/weekend
Navigation

Un premier concert à Montréal en 45 ans de carrière

Un premier concert à Montréal en 45 ans de carrière
Photo courtoisie, Tom Sheehan

Coup d'oeil sur cet article

Dire que Jean-Michel Jarre s’est fait attendre à Montréal est un euphémisme. Dans quelques jours, l’artiste électro maître des spectacles à grand déploiement viendra donner le tout premier concert de sa carrière dans la métropole québécoise. Le Journal s’est entretenu avec lui.

Pourquoi avoir attendu tout ce temps avant de venir nous voir?

«C’est très étrange. Je suis allé dans le monde entier, en Chine, au Japon, en Russie, et même dans l’espace avec des concerts qui y ont été retransmis. Ça ne s’est jamais produit au Canada, alors que j’y ai des tas d’amis et de contacts. On va y remédier en 2017. Je me réjouis beaucoup de ces concerts que je ferai à Montréal et Toronto.

«Ce qui est paradoxal, c’est que Montréal a toujours compté dans ma vie. Ç’a toujours été une source d’inspiration, ­notamment sur le plan visuel. Il y a des technologies québécoises et canadiennes qui sont capitales. Des gens comme ­Robert Lepage et Ex Machina sont des sources d’inspiration qui m’ont nourri tout au long de mon parcours.

«On a souvent parlé de faire le ­Festival d’été de Québec. Pour une ­raison ou pour une autre, les choses ont été décalées. J’ai été pris sur d’autres projets. Cette fois-ci, après les albums Electronica et Oxygène 3, il y a enfin un nouveau projet de tournée.»

Qu’y aura-t-il dans ce nouveau ­spectacle?

«Je vais jouer à la fois des morceaux très nouveaux d’Electronica et des ­morceaux inédits. En même temps, je vais revisiter des classiques depuis Oxygène­­. «Il y aura aussi une scénographie que j’avais en tête depuis longtemps, mais que je ne pouvais pas faire ­technologiquement. C’est l’idée d’avoir une scénographie en 3D sans lunettes. Le fait de pouvoir traduire visuellement ce que j’ai toujours voulu faire en musique avec des architectures sonores.

«J’ai conçu un dispositif scénique fait d’écrans coulissants qui permettent d’être à la fois transparents et avec des images en 3D qui nous plongent dans la musique. Il faut vraiment le voir pour le comprendre. Je ne ferai pas de DVD ni de Blu-ray du spectacle, car ça ne ­marchera pas.»

Combien de musiciens vous ­accompagneront sur scène?

«Nous serons trois avec une cinquantaine d’instruments autour de nous. Souvent, la musique électronique qui est jouée sur scène, c’est quelqu’un avec une clé USB. Là, il s’agit vraiment d’un concert avec multi-instrumentistes. D’ailleurs, il y a un autre lien avec le Québec puisqu’un des musiciens, Stéphane Gervais, est de Québec. Il a participé aux projets Electronica et Oxygène 3. Il y a aussi le DJ québécois Marco Grenier qui ouvre la soirée. Il fait partie de mon équipe de ­production. Donc le Québec est très ­représenté dans ce projet!»

Vous avez récemment collaboré avec Gorillaz pour leur album, Humanz. ­Comment s’est passé ce projet?

«Damon Albarn est venu dans mon ­studio à Paris. On a passé trois jours ensemble à travailler sur plein de ­morceaux. On a jammé et joué sur tous les claviers. C’est un grand amateur de synthés. On a passé beaucoup de temps ensemble. Le groupe a fait un concert secret il y a quelques jours. Je suis ­venu pour un morceau. Je me suis ­retrouvé sur scène avec Noel Gallagher, De La Soul et plein de gens qui ont ­collaboré à l’album. C’était très sympa!»


Le concert de Jean-Michel Jarre aura lieu le jeudi 11 mai au Centre Bell. Pour les détails: evenko.ca.

 

Jean-Michel Jarre en quelques points

  • Est né à Lyon, en France, en 1948.
  • A lancé son premier album, Deserted Palace, en 1972.
  • A vendu plus de 80 millions d’albums à travers le monde.
  • Son album le plus populaire, Oxygène, paru en 1976, s’est écoulé à 12 millions d’exemplaires à lui seul.
  • En 1979, Jarre a joué devant une foule record d’un million de personnes à la ­place de la Concorde, à Paris. Il a battu ce record trois fois par la suite.
  • En 1985, il a joué devant 1,5 million de personnes à Houston, aux États-Unis. Il est alors rentré dans le livre Guinness des records.
  • Avant sa présente tournée nord-­américaine, le spectacle à Houston était le seul de sa carrière sur ce continent.
  • En 1990, Jarre a joué devant 2,5 millions de personnes à La Défense, à Paris.
  • Sept ans plus tard, il donnait un ­spectacle devant 3,5 millions de personnes à Moscou. Il s’agit de son spectacle le plus couru à ce jour.
  • L’an dernier, Jarre lançait son 19e album studio, Oxygène 3.