/news/green
Navigation

Le Québec pourrait appeler l’armée

De fortes précipitations prévues au cours du week-end devraient causer des inondations historiques

Les pompiers de Rigaud ont aidé plusieurs citoyens à quitter leur résidence jeudi, dont Andrée Raymond-Langlois, 74 ans, et son mari, Yves Langlois.
Photo Agence QMI, Maxime Deland Les pompiers de Rigaud ont aidé plusieurs citoyens à quitter leur résidence jeudi, dont Andrée Raymond-Langlois, 74 ans, et son mari, Yves Langlois.

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | Les Forces armées canadiennes sont prêtes à intervenir au Québec où la population se prépare à affronter les pires inondations jamais vues en Outaouais et dans la région de Montréal, en fin de semaine.

«Nous avons un plan de contingence spécifiquement conçu pour la situation actuelle. Nous sommes prêts à intervenir si le gouvernement du Québec et Ottawa en font la demande», a assuré au Journal la capitaine Nicola LaMarre.

Jusqu’à présent, Québec affirme toutefois être en mesure de gérer la situation malgré les fortes précipitations prévues ce week-end et la situation déjà catastrophique dans plusieurs secteurs comme l’ouest de Montréal et la Mauricie.

«Totalement anormal»

Après une journée relativement calme, jeudi, durant laquelle les pompiers de plusieurs municipalités ont aidé des dizaines de citoyens à évacuer leur résidence, on s’attend à ce que le niveau d’eau de la rivière des Outaouais augmente de façon soutenue dans les prochains jours. Environnement Canada prévoit 40 à 60 millimètres de pluie d’ici dimanche sur Gatineau et autour de 45 mm sur Montréal.

Déjà, le débit de cette rivière qui se jette dans le fleuve Saint-Laurent est à un niveau record avec 8000 m3 à la seconde. Le précédent record était de 7100 m3.

«C’est totalement anormal», a dit Jean Aubry-Morin, membre canadien du Conseil international du Lac Ontario et du fleuve St-Laurent.

Jeudi, le maire de Rigaud, Hans Gruenwald, a été très clair envers ses citoyens qui ne prenaient pas ces inondations au sérieux en leur disant de quitter leur résidence. Les pompiers ont dû secourir une femme aveugle de 81 ans en pleine nuit. «C’est impensable que des gens soient aussi irresponsables que ça», a-t-il dit.

Le pire est à venir

Des centaines de résidences dans 13 régions du Québec ont été inondées depuis une semaine, et le pire est à venir, selon le ministère de la Sécurité publique. L’Outaouais pourrait être la région la plus durement touchée.

Épuisé et en sueur, Royal Soulières déposait sa quatrième pompe à eau dans sa chaloupe qui lui sert de véhicule depuis le début de la semaine pour vider son sous-sol inondé.

«Si je calcule vite, j’ai pour au moins 25 000 $ de dommages à ce jour, si ce n’est pas plus. Pourquoi l’armée ne vient pas nous aider? Nous payons des taxes après tout», lance-t-il.

Pour l’instant, près de 250 résidents de l’Outaouais ont évacué leur résidence de manière volontaire, et parmi eux, 176 ont demandé l’aide de la Croix Rouge.

– Avec la collaboration de Christopher Nardi et l’Agence QMI