/news/green
Navigation

Vague de vols chez les sinistrés de Gatineau

Inondations gatineau
Photo collaboration spéciale, Samuel BLais-Gauthier Richard Lafrance a secouru son chien banjo, qui était prisonnier des eaux hier, alors que la situation continuait de s’aggraver à Gatineau.

Coup d'oeil sur cet article

GATINEAU | Plusieurs sinistrés de Gatineau disent avoir été victimes de vol depuis le début des inondations.

Épuisé, Alain Lepage déchargeait son embarcation hier en prenant bien soin de la verrouiller.

Les chaloupes accostées près des maisons inondées à Gatineau sont toutes verrouillées par mesure préventive. «Je me suis fait voler mes rames. Maintenant, je ne prends plus de risques, je me protège», a-t-il raconté.

Plusieurs embarcations ont été volées au cours des derniers jours, selon des sinistrés. «Il y a des voleurs qui se promènent. Ils ont même volé des bateaux», a lancé Lorraine Trottier, en train de vider sa maison.

Richard Lafrance refuse de quitter sa résidence pour protéger ses biens. Il a lui aussi été victime de vol.

«Je reste ici parce que je ne veux pas me faire voler. Encore aujourd’hui, je suis sorti avec un cooler avec des provisions. Je suis parti quelques instants et quand je suis revenu, on me l’avait volé», a-t-il confié.

Les résidents évacués

Le service de police de Gatineau n’a cependant reçu aucune plainte pour vol pour l’instant. Toutefois, comme la plupart des sinistrés ont été évacués, ils ne peuvent savoir si leur domicile a été cambriolé. «Nous n’avons reçu aucune plainte de vol pour l’instant, mais, en ce moment, les gens sinistrés ont sûrement d’autres préoccupations que de déposer des plaintes», a indiqué le lieutenant Éric Simard.

La situation empire d’heure en heure dans certains secteurs et le niveau d’eau devrait atteindre son apogée demain, en Outaouais.

Pendant ce temps, les résidents d’une centaine de maisons ont dû quitter leur domicile à Pontiac en raison de la montée des eaux sur la rivière des Outaouais.