/24m/outings
Navigation

Cinq artistes à voir au Distorsion Psychfest

Coup d'oeil sur cet article

Pour sa deuxième édition, le Distorsion Psychfest déménage ses pénates dans l’église Saint-Enfant-Jésus du Mile-End et propose une programmation profane et haute en couleurs.

Voici cinq groupes à ne pas manquer au cours de cet événement original, qui se déroulera du 10 au 14 mai prochain.

Paupière

Photo Courtoisie

Le trio formé de Pier-Luc Bégin, Julia Daigle et Éliane Préfontaine offre un son au croisement de la scène alternative montréalaise à la Arcade Fire, et de la musique synthétique de la France des années 1980. De la chanson franco envoûtante et intrigante, qui risque d’enflammer la nef de l’église Saint-Enfant-Jésus.

Le 11 mai dès 20h, à l’église Saint-Enfant-Jésus du Mile-End

Wizaard

Photo Courtoisie

Avec son album Starfish Buffet, Wizaard nous a ouvert les portes de son univers aux styles mutiples. Disco, funk, rock, psychédélique et prog se mêlent sans effort et nous transportent pour un instant dans une fête rétro-kitsch pleinement assumée et maîtrisée. Si l’album est aussi énergisant sur scène, ce sera une soirée mémorable!

Le 11 mai dès 20h, à l’église Saint-Enfant-Jésus du Mile-End

Co/ntry

Photo Courtoisie

David Whitten et Beaver Sheppard évoluent depuis longtemps dans les nuits souterraines montréalaises. Le duo amène cette ambiance sombre et pleine de plaisirs cachés avec leur dernier album, Cell Phone 1, une galette post-punk-electro qui vous donnera envie de vous éclater toute la nuit.

Le 13 mai dès 20h30, à l’église Saint-Enfant-Jésus du Mile-End

TEKE TEKE

Photo Courtoisie

Ce all-star band est composé de six musiciens issus de divers projets musicaux, comme Pawa Up First, Patrick Watson, ou encore Sonido Pesao, qui se réunissent le temps d’une soirée afin de rendre hommage au guitariste japonais Takeshi Terauchi. Véritable légende de la scène rock psychédélique japonaise, le musicien souligne 55 ans de carrière cette année, et le concert risque d’être fort divertissant.

Le 14 mai dès 18h, à l’Escogriffe

CRABE

Photo Courtoisie

Cette formation punk originaire de Salaberry-de-Valleyfield, «ville de rêve», comme ils l’affirment, est complètement éclatée. Leur son brut aux sonorités métal et la poésie imagée du chanteur Mertin Höek en font un band à découvrir absolument. Leur concert suivra une projection du film The Colossus of Destiny – A Melvin’s, retraçant la carrière musicale du trio américain The Melvins. Une soirée qui s’annonce mémorable!

Le 10 mai dès 20h30, à l’Escogriffe