/news/politics
Navigation

Élections en Colombie-Britannique: les libéraux réélus, à un siège d'une majorité

La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark
Photo Twitter La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark

Coup d'oeil sur cet article

VICTORIA – Au terme d’une très longue soirée électorale où chaque vote a compté, le Parti libéral de la Colombie-Britannique a été réélu de justesse mercredi, remportant 43 sièges, contre 41 pour les néo-démocrates.

Un parti devait obtenir 44 sièges sur les 87 disponibles afin d’obtenir une majorité.

Les libéraux de la première ministre sortante Christy Clark, qui a été réélue dans la circonscription de Kelowna-Ouest, se retrouvent donc à la tête d’un gouvernement minoritaire.

«La Colombie-Britannique a élu une équipe très diversifiée de députés libéraux partout dans la province. Je suis fière des candidats qui ont été élus», a déclaré la première ministre dans son discours de victoire, au petit matin.

Mme Clark a toutefois reconnu que les électeurs avaient fait passer un message en n’offrant qu’une minorité au Parti libéral. «Les Britanno-Colombiens nous ont dit qu’ils voulaient que nous fassions les choses différemment. Ils veulent que nous travaillions ensemble», a souligné la première ministre, promettant de collaborer avec les autres partis et de travailler à assurer la prospérité de la Colombie-Britannique.

Cette élection met un terme à la domination libérale dans la province, où quatre gouvernements libéraux majoritaires s'étaient succédé depuis 2001.

Les libéraux ont obtenu 41 % des suffrages, contre 40 % pour les néo-démocrates. Ces derniers, menés par John Horgan, ont remporté la majorité des sièges disponibles dans la région du Grand Vancouver et de l’île de Vancouver.

«Une majorité de Britanno-Colombiens ont voté pour un nouveau gouvernement et je crois que c’est ce qu’ils méritent», s’est réjoui le chef néo-démocrate en réagissant aux résultats du scrutin.

«Les Britanno-Colombiens ont voté pour éjecter l’argent de la politique», a ajouté M. Horgan, qui souhaite une réforme électorale dans la province avec l’instauration d’un mode de scrutin proportionnel.

De son côté, le Parti vert a obtenu un résultat historique en récoltant 16,6 % des voix et trois sièges à l’Assemblée législative. Il s’agit d’un bond impressionnant vis-à-vis des 8,1 % des voix et de l'unique siège qu’avait obtenus le parti lors de la dernière élection, en 2013.

«Nous avons travaillé d’arrache-pied pendant des années pour en arriver à cette journée», s’est exclamé le chef des verts, Andrew Weaver, en s’enthousiasmant de l’élection «du premier caucus du Parti vert en Amérique du Nord».

Les résultats ont été serrés dans plusieurs circonscriptions, si bien que plusieurs recomptages pourraient être réclamés dans les jours à venir.

Tout au long de la campagne, les sondages ont donné quelques points d’avance aux néo-démocrates, mais les libéraux étaient parvenus à remonter la pente dans les journées qui ont précédé le scrutin. Les derniers coups de sonde plaçaient les deux principaux partis plus ou moins à égalité, avec environ 40 % des intentions de vote.

Seuls 56 % des 3,15 millions de Britanno-Colombiens appelés aux urnes mardi se sont prévalus de leur droit de vote, en légère baisse par rapport aux 57,1 % de votants enregistrés lors de l’élection générale de 2013.