/24m/transports
Navigation

Plus de 200 nouveaux véhicules pour Communauto

Communauto
Photo AGENCE QMI, Sébastien St-Jean

Coup d'oeil sur cet article

Communauto annoncera aujourd’hui qu’il ajoutera 220 véhicules hybrides à sa flotte québécoise dont 75 se retrouveront dans les rues de Montréal avec le service Auto-mobile.

Cet ajout important fera augmenter à près de 2000 le nombre de voitures disponibles dans la province, et ce, pour le service en station et celui de véhicules en libre-service (VLS).

En plus de ces nouveaux VLS, Commauto ajoutera plusieurs secteurs de stationnement pour ses Auto-mobile. Si le secteur de Saint-Michel, dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, s’ajoute officiellement, l’entreprise est en négociation avec les arrondissements d’Ahuntsic et de Saint-Laurent afin d’élargir son territoire.

Des espaces dans Ville-Marie

La Ville de Montréal ouvrira plus d’une centaine d’espaces réservée pour les VLS au centre-ville, ce qui permettra à Communauto d’ajouter ses véhicules sur ce territoire. Cependant, seules les VLS électriques pourront avoir accès à ces stationnements. « Même si la Ville nous dit qu’elle ajustera le nombre s’il y a une demande, on espère que ce sera suffisant si le nombre de VLS électrique augmente », se questionne Marco Viviani, vice-président au développement stratégique chez Communauto.

À ce jour, 14 % des véhicules de l’entreprise sont électriques et ce nombre n’augmentera pas avant l’an prochain. Ce virage sera toutefois dispendieux pour le service d’autopartage. « C’est sur que c’est un investissement difficilement rentable à court terme, mais ça s’intègre à notre mission sociale et écologique alors on est heureux de participer au projet avec Montréal », affirme M. Viviani en expliquant que les revenus engendrés par un véhicule couvrent uniquement le prix de celui-ci et non les dépenses connexes comme les vignettes et l’entretien.

Pour ce qui est du service de véhicules en station de Communauto, il ne sera pas reste et aura lui aussi de nouveaux espaces réservés. En effet, en plus des nouveaux véhicules qui y seront destinés, une vingtaine de nouvelles stations de dépôt seront disponibles, notamment à Montréal et les environs.