/finance/news
Navigation

Inondations: préparer son retour à la normale

shield covering home under rain, insurance concept
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

L’eau commence à baisser. On fait quoi? On contacte son courtier ou assureur dès que possible. Même si vos pompes fonctionnent encore.

«En assurance, il n’y a pas deux contrats semblables. Même si votre maison est située en zone inondable, vous avez peut-être droit à certaines couvertures, explique Marc Levasseur, porte-parole de kanetix.ca, un comparateur d’assurance en ligne. Par exemple, si votre voiture est engloutie jusqu’aux portières, la plupart des contrats d’assurance standard (tous risques) vous permettront de la remplacer.»

Certaines polices remboursent les frais de subsistance à l’hôtel, même si la maison n’est pas couverte en cas d’inondations. Ils sont souvent plus généreux que l’aide gouvernementale.

Lundi dernier, j’écrivais que ce genre de situation allait changer, car les assureurs viennent tout juste de lancer des couvertures spéciales pour les inondations. Desjardins est le premier à le faire. «Avec le réchauffement climatique, il faut s’attendre à ce que les sinistres de cette nature se multiplient. J’encourage les gens à se prévaloir de cette offre», ajoute M. Levasseur.

Comment on s’organise ?

Quand l’eau sera partie, il faudra nettoyer, reconstruire. Les remboursements varient d’un contrat d’assurance à l’autre. Un conseil: prenez des photos ou des vidéos au moment où l’eau est à son niveau le plus élevé et quand elle se sera retirée, à l’intérieur et à l’extérieur.

En zone sinistrée, certains assureurs ouvrent même un bureau temporaire. L’important, c’est d’avoir une copie de son contrat d’assurance et, si possible, des images et des copies de factures de vos biens les plus dispendieux.

L’assureur va aussi dépêcher un expert en sinistre chez vous, qui déterminera l’ampleur des dégâts et s’il faut nettoyer, rénover, démolir et reconstruire, et quels sont les biens à remplacer. Car personne ne veut se retrouver dans deux ans avec de la moisissure dans les murs.

Et si votre maison n’est pas assurable, contactez immédiatement la Sécurité civile du Québec (1 888 643-2433 – bit.ly/2pwzsqN ou bit.ly/2q2zRES). Le programme d’aide couvre les travaux de rénovation ou de reconstruction, jusqu’à concurrence de la valeur de remplacement ou de l’évaluation municipale. Le plafond est fixé à 159 000 $. Vous avez aussi droit à une aide financière pour stabiliser le terrain, le remboursement de certains services professionnels et des frais de subsistance (20 $ par jour par personne) et d’achats de vêtements (50 $ par personne). Par exemple, une famille de quatre personnes, évacuée pendant 30 jours, pourrait obtenir une aide de 2160 $, excluant l’habillement. Le programme couvre aussi le remplacement de meubles essentiels. La Sécurité civile tient actuellement des séances d’information dans les secteurs touchés par les inondations. Le personnel rencontre chaque sinistré individuellement pour remplir la paperasse.

De plus, certaines municipalités envisagent de reporter les échéances des comptes de taxes municipales (la loi ne leur permet pas d’accorder un rabais). La Croix-Rouge a aussi mis sur pied un fonds qui complétera l’assistance offerte par les gouvernements et les assureurs pour rétablir la résidence (croixrouge.ca).

À conserver en tout temps

Dans votre nuage informatique ou dans un lieu sûr, hors de votre domicile :

  • Contrats d’assurance (habitation, automobile, vie)
  • Hypothèque, certificat de localisation, servitudes
  • Documents concernant les puits et installations septiques
  • Testaments, mandats d’inaptitude, contrat de vie commune
  • Photos, vidéos et factures de vos biens les plus dispendieux
  • Inventaire de vos biens (formulaire gratuit)