/news/currentevents
Navigation

Le mari d’Hélène Martineau lance un autre appel à l’aide

Cri de désespoir du conjoint de la femme disparue

Michel Larouche, mari d’Hélène Martineau disparue depuis cinq semaines, a lancé hier un cri du cœur pour obtenir de l’information sur sa disparition.
Photo stéphane bouchard, collaboration spéciale Michel Larouche, mari d’Hélène Martineau disparue depuis cinq semaines, a lancé hier un cri du cœur pour obtenir de l’information sur sa disparition.

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain de sa première sortie médiatique, Michel Larouche a convoqué à nouveau les représentants de la presse, hier, pour lancer un cri de désespoir le jour même du 48e anniversaire d’Hélène Martineau, cette femme de Jonquière qui demeure introuvable depuis cinq semaines.

«Aujourd’hui, c’est une journée très difficile pour la famille Larouche et la famille Martineau. C’est l’anniversaire d’Hélène.» Les larmes à l’œil, Michel Larouche se tenait à l’extérieur de sa résidence, hier, pour lancer deux messages, sans répondre aux questions des journalistes.

Le premier s’adressait directement à la disparue: «Hélène, tu manques énormément à tout le monde», a-t-il dit, en l’implorant de lui donner un signe de vie et en lui promettant de tout lui pardonner si elle est en fuite.

«Reviens. On va foncer dans une nouvelle vie en réglant les problèmes un à la fois.»

Hélène Martineau
Photo d'archives
Hélène Martineau

Potentiels ravisseurs

L’autre message était adressé à de potentiels ravisseurs ou meurtriers. Montrant des signes de désespoir et de fatigue, Michel Larouche les a suppliés de poser «un beau geste envers la famille» de la disparue et de leur faire savoir ce qui est arrivé le matin du 12 avril.

Avec cette dernière sortie, il espère que les personnes qui détiennent de l’information la transmettront à la police.

Michel Larouche a indiqué qu’il ne s’adresserait plus aux médias tant qu’il n’aura pas passé le test du polygraphe, test qui est prévu plus tard cette semaine.

Hélène Martineau a disparu le mercredi 12 avril alors qu’elle partait de chez elle à pied, sans prendre d’effets personnels. C’est son mari qui a signalé sa disparition aux policiers le soir.

Depuis, l’enquête a peu progressé malgré les efforts de la Sûreté du Québec (SQ). À quatre occasions, elle a installé son poste de commandement dans le quartier d’Arvida dans l’espoir d’obtenir de l’information du public. La SQ a aussi saisi deux véhicules appartenant à la famille pour mener des expertises.

Des recherches ont été menées la fin de semaine dernière, en collaboration avec l’organisme Sauvetage 02, dans des sentiers où l’on soupçonne Hélène Martineau d’avoir disparu. Cette battue tenue sur deux jours n’a rien donné.

Toutes les thèses sont encore possibles, tant celle du suicide que du meurtre, ou de l’enlèvement.

Premier suspect

Vendredi, Michel Larouche a donné une série d’entrevues dans les médias régionaux, où il clame son innocence, mais admet être le principal suspect des policiers.

Hélène Martineau avait des problèmes psychologiques. Elle était suivie par un médecin et une thérapeute et prenait des médicaments reliés à une dépression. Le couple éprouvait des difficultés, mais était encore marié.