/world/europe
Navigation

Décès du Belge Pierre Seron, auteur de la série de BD «Les petits hommes»

Coup d'oeil sur cet article

PARIS - Le dessinateur belge de BD Pierre Seron, le créateur de la série en vogue dans les années 1970 «Les petits hommes», est mort mercredi à l’âge de 75 ans, a-t-on appris auprès de son éditeur Dupuis.

«Les éditions Dupuis ont perdu l’un de leurs plus anciens collaborateurs», a annoncé l’éditeur dans un communiqué.

Outre «Les petits hommes», une série racontant les aventures des habitants du village de Rajevols devenus minuscules après avoir touché un morceau de météorite, Seron a été à l’origine de la série «Les Centaures» et a également dessiné dans Pif-Gadget sous le pseudonyme de Foal.

Né en février 1942 dans la province de Liège en Belgique, c’est d’ailleurs sous ce pseudonyme de Foal que Pierre Seron a commencé sa carrière dans la bande dessinée au début des années 1960.

Il est d’abord assistant de Dino Attanasio sur «Spaghetti» et «Modeste et Pompon», de Mittéï sur «Indésirable Désiré», il s’occupe des décors de «Ric Hochet» et travaille avec Maurice Maréchal sur «Prudence Petitpas».

Pierre Seron entre au Journal de Spirou en 1967 et commence alors une carrière de dessinateur en solo. Son trait est proche de celui de Franquin, le créateur notamment de Gaston Lagaffe.

Il crée «Les petits hommes» au début des années 1970 avec l’aide des scénaristes Yvan Delporte, Albert Desprechins et surtout Mittéï (connu aussi sous le pseudonyme de Hao).

Les premiers albums des «Petits hommes» commencent à paraître en 1972. Plus de quarante albums suivront. Le dernier est paru en 2011.

Dans Pif-Gadget, il avait créé une série à gags, «La famille Fohal» dont les éditions Soleil proposeront des albums sous le titre «La famille Martin». Sans délaisser ses personnages-vedettes, il entame dès 1977 une nouvelle série pour Spirou, «Aurore et Ulysse», rebaptisée plus tard «Les Centaures».

Son goût prononcé pour l’expérimentation l’amenait régulièrement à bousculer les codes de la bande dessinée classique, comme en témoignent le format horizontal des doubles-pages de «La planète Ranxérox», les fonds noirs de «Dans les griffes du seigneur», l’absence de couleurs dans «Le trou blanc» ou encore un cross-over entre sa série et celle de Gos, «La Scrameustache».

En 1999, il lance «Les Petites Femmes» aux éditions Joker, une série de six albums coquins.

Pierre Seron avait été victime d’une attaque cérébrale en 2014 et ne dessinait plus depuis cet accident.