/sports/hockey/coupe-memorial
Navigation

Les Sea Dogs éliminés

Avec un gain de 6 à 3, les Otters rejoignent les Spitfires en finale

Coup d'oeil sur cet article

WINDSOR | Le rêve des Sea Dogs de Saint-Jean a pris fin vendredi soir au tournoi de la Coupe Memorial. Ils ont subi l’élimination en demi-finale devant leurs bourreaux, les Otters d’Érié.

Les champions de la LHJMQ ont mieux fait qu’en début de semaine, mais ils se sont inclinés 6 à 3 au WFCU Center.

Ce sera donc une finale toute ontarienne, dimanche soir; la quatrième de l’histoire du tournoi national qui a été remportée deux fois par l’équipe ­hôtesse. Les champions de l’OHL ont rendez-vous avec leurs grands rivaux et les hôtes, les Spitfires de Windsor.

Taylor et Darren Raddysh, Alex ­DeBrincat et Anthony Cirelli ont fait tous les dommages, amassant un total de neuf points.

Plus étanche

Les Sea Dogs avaient véritablement fait leurs leçons afin d’éviter une autre ­débâcle de 12 buts devant la redoutable ­attaque des Otters.

Ils ont resserré la brigade défensive et porté attention à tous les détails, ­empêchant l’exécution des Américains.

Booth a répondu présent dès les premiers instants en bloquant un tir à bout portant de Dylan Strome du bout de la jambière. Chancelant depuis le début du tournoi, Troy Timpano a également ­répondu aux attaques des Loups de mer.

Toutefois, disant vouloir diriger plus de tirs vers le gardien, ceux-ci ont souvent distribué une passe de trop, avortant ainsi leurs jeux.

C’est justement ce qui s’est produit quand Darren Raddysh a brisé la glace à mi-chemin de l’engagement initial.

Le défenseur à caractère offensif a appuyé sur le champignon en échec avant, donnant du fil à retordre à Simon Bourque. Il a logé la rondelle habilement au-dessus de l’épaule de Booth.

Faisant preuve de caractère, les «Dogs de Port City» ont répliqué quatre minutes plus tard par l’entremise de ­Veleno. En disputant un solide tournoi à peine âgé de 17 ans, le jeune attaquant a tapé la rondelle au vol devant Timpano sur un haut retour accordé par le gardien.

Indiscipline

Ses coéquipiers ont ensuite sombré dans l’indiscipline en période médiane. Ils ont écopé de quatre pénalités de suite, dont deux de Thomas Chabot.

Les Otters en ont donc profité pour imposer leur loi. Ils ont bombardé Booth de 17 tirs en 20 minutes. C’est l’autre frère Raddysh, Taylor celui-là, qui a redonné les devants aux «Jaunes», aidé de l’homme des grandes occasions, ­Anthony Cirelli.

La troupe de Danny Flynn n’a pas baissé les bras, contrairement aux officiels qui n’hésitaient à lever les leurs pour distribuer les pénalités. C’est justement lorsque le défenseur Erik Cernak était au cachot qu’elle a frappé. Avec son gabarit imposant, Gauthier a fait sentir sa présence dans l’enclave en dégainant sans retenue après une passe de Mathieu Joseph.

Une réussite qui a permis aux champions de la LHJMQ de retourner au ­vestiaire sans grand dommage.

Mais le manège du premier vingt a repris au dernier tiers. En ratant encore une chance inouïe devant Timpano, les Sea Dogs ont vu leurs rivaux frapper dans une relance vive couronnée par Strome. Le capitaine a ainsi inscrit un cinquième but contre eux en deux matchs.

Oublié dans l’enclave, Gera Poddubnyi en a rajouté une minute plus tard. Taylor Raddysh a touché la cible à nouveau en supériorité numérique.

Chabot a marqué le dernier but de la saison remplie d’espoir en tentant d’orchestrer une remontée, en vain. Warren ­Foegele a conclu dans un filet désert.

 

L’indiscipline a coûté cher

WINDSOR | En offrant sept avantages numériques aux Otters, les Sea Dogs se sont tirés dans le pied.

L’indiscipline a donc couté ce qu’il désirait plus que tout depuis le début de la saison, la coupe Memorial et une autre bague de champions.

«Ç’a fait la différence», a lâché ­l’entraineur-chef Danny Flynn, qui a vu les siens offrir deux attaques ­massives pour avoir retardé le match.

Malgré tout, la formation des ­Maritimes n’a pas lâché en tenant l’égalité jusqu’à la 43e minute.

«Nous nous sommes donnés corps et âme. C’est difficile de gagner en écopant d’autant de pénalités. Nous avons eu nos chances et nous n’en avons pas profité», a expliqué Mathieu Joseph, qui a amassé une aide.

Des erreurs d’exécution et de concentration jumelées à la recherche des jeux parfaits sans tirer ont une fois de plus hanté les Sea Dogs et mené à la défaite.

Une image vaut mille mots

À la sirène, la défaite coïncée dans la gorge, le jeune Joe Veleno a consolé le robuste gaillard Bokondji Imama, son grand frère. Celui-ci a terminé sa carrière junior.

«C’est très difficile. Il a tenu à me féliciter et à me remercier pour ce que j’avais fait pour lui, a dit Boko, les larmes aux yeux. C’était un bon tournoi. Je suis fier de ce qu’on a accompli jusqu’à la toute fin.»

3
6
Première période
1-ER: Darren Raddysh (3) (Foegele) 9:56 2-STJ: Joseph Veleno (3) (Smallman, Gauthier) 14:10
Punitions: Ward (Stj) 5:10; Maksimovich (Er) 6:31; Chabot (Stj) 15:16.
Deuxième période
3-ER: Taylor Raddysh (4) (Cirelli, DeBrincat) AN-10:57 4-STJ: Julien Gauthier (1) (Joseph, Highmore) AN-19:18
Punitions: Imama (Stj) 10:39; Chabot (Stj) 11:06; Highmore (Stj) 13:45; Chabot (Stj) 15:49; Cernak (Er) 18:51.
Troisième période
5-ER: Dylan Strome (6) (DeBrincat) 2:38 6-ER: German Poddubnyi (1) (Lodnia) 3:45 7-ER: Taylor Raddysh (5) (Cirelli, DeBrincat) AN-12:31 8-STJ: Thomas Chabot (2) (Gauthier, Stewart) 16:28 9-ER: Warren Foegele (1) (D. Raddysh) 19:26
Punitions: Dove-McFalls (Stj) 11:00.
Tirs au but
SAINT JOHN 9 - 4 - 10 - 23 ERIE 10 - 17 - 10 - 37
Gardiens:
STJ: Callum Booth (P, 1-3); ER: Troy Timpano (G, 3-1).
Avantages numériques:
STJ : 1 en 2; ER : 2 en 7.
Arbitres:
Mike Cairns, Guillaume Labonté.
Juges de lignes:
Drew Jackson, Justin Knaggs.
ASSISTANCE:
5410.