/lifestyle/books
Navigation

Les belles découvertes de Fanny Mallette

Les belles découvertes de Fanny Mallette
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Ambassadrice du Prix des libraires du Québec, catégorie Roman, la comédienne Fanny Mallette nous parle des livres qui ont joué un rôle dans sa vie.

Vous avez toujours été une grande lectrice?

Enfant, j’aimais beaucoup les ­livres, même si la littérature jeunesse n’était pas aussi ­foisonnante qu’aujourd’hui. J’ai ensuite découvert Agatha Christie, puis Colette. C’est elle qui m’a amenée vers la litté­rature. J’ai lu et relu tous ses ­romans, et quand j’ai eu les moyens de le faire, j’ai même acheté des livres sur elle.

Lisez-vous davantage depuis que vous avez été nommée ambassadrice du Prix des libraires du ­Québec, catégorie Roman?

Je lis effectivement plus de ­romans, parce que c’est mon rôle. Ça m’a également amenée à lire des romans actuels, des nouveautés, alors que je suis plutôt portée à aller vers les classiques. Quand je découvre un auteur dont j’ai beaucoup apprécié le livre, je vais voir ce qu’il a écrit avant et je vais essayer de tout lire. C’est ce que j’ai fait avec Annie Ernaux.

De façon générale, quels genres littéraires préférez-vous?

Je lis de tout, sauf les livres de psycho-pop. Je lis également peu de biographies ou d’autobiographies: les justifications en fin de vie, ça m’énerve. ­Petite exception, cependant, pour celles de Karl Ove ­Knausgaard, parce que ce gars-là fait l’inverse: dans chacun de ses livres, il met en scène les gestes ordinaires d’un homme ordinaire.

Si j’ai le choix, je vais donc ­plutôt lire Alexandre Dumas ou Robert Merle. J’ai dévoré la ­série Fortune de France pour me rendre compte qu’elle s’arrêtait­­ au moment où ­commence Les trois ­mousquetaires. Si on lit toutes les œuvres de Dumas ou de Merle, on lit 150 ans d’histoire de France sans que ce soit ­désagréable!

Depuis le début de ce ­mandat, quels romans vous ont marquée?

 

Les belles découvertes de Fanny Mallette
Photo courtoisie

Il y a entre autres eu Le sort de Bonté III, d’Alain Poissant. Je ne connaissais pas cet auteur, qui a été l’un des finalistes du Prix des libraires du Québec en 2014, et ça a été une belle ­découverte.

Il y a aussi eu Les désorientés d’Amin Maalouf, qui figurait sur la liste préliminaire en 2013. Un livre que j’ai trouvé très ­touchant et très juste.

Les belles découvertes de Fanny Mallette
Photo courtoisie

Cette année, y a-t-il des romans qu’on devrait, selon vous, s’empresser de lire?

Les belles découvertes de Fanny Mallette
Photo courtoisie

Je suis en train de lire La liberté des savanes, le dernier roman de Robert Lalonde, et il est ­vraiment magnifique. C’est un auteur qui décrit la nature de façon splendide. En peu de mots, on voit tout, comme si les mots étaient pesés.

Et à part Colette, vous avez plusieurs auteurs ­chouchous?

Je pense tout de suite à Annie Ernaux, qui me fait beaucoup de bien. Dans l’un de ses ­romans, elle parle du désir de s’élever. Pour moi, c’est un ­besoin que j’ai dans mes ­lectures aussi. Après la lecture d’une œuvre, j’ai besoin d’avoir envie de vivre, d’avoir envie d’accomplir toutes sortes de choses.

Sinon, j’aime beaucoup ­Tchekhov, surtout ses ­nouvelles. Il sonde l’âme ­humaine comme s’il la décortiquait, et malgré la distance et les années qui me séparent de lui, je peux me retrouver.

La poésie est également très importante dans ma vie. ­J’apprécie énormément celle de Bronwen Wallace, qui est morte vers la fin des années 1980. C’est presque de la prose, le genre de mots qui me ­portent. Et puis il y a Marie Uguay, une de mes lectures de chevet. Ses poèmes, mais aussi son journal.

Du côté des romans, vous avez quelques favoris?

 

Les belles découvertes de Fanny Mallette
Photo courtoisie

Le blé en herbe et L’ingénue ­libertine, de Colette. Ah et puis Sido aussi. Celui-là, j’y reviens souvent. De Marguerite Duras, j’ai adoré Le ravissement de Lol V. Stein. Un livre que j’ai trouvé étonnant, dans sa construction. J’aime être ­bousculée par la forme, j’aime quand je dois m’acclimater à l’univers d’un auteur.

Les belles découvertes de Fanny Mallette
Photo courtoisie

Quels livres allez-vous ­glisser dans vos valises cet été?

Je vais sûrement en piger quelques-uns dans mes boîtes de livres du Prix des libraires, mais je ne sais pas encore ­lesquels. Sinon, je traîne ­toujours un peu de poésie avec moi. J’aime beaucoup la poésie québécoise et j’aime découvrir de nouveaux poètes.