/24m/city
Navigation

Asphaltage autour d'une voiture: l’opposition dénonce un manque de jugement

Cette photo montrant des travaux d’asphaltage en apparence bâclés sur le boulevard René-Lévesque est devenue virale sur les réseaux sociaux, ce week-end.
Photo Twitter Cette photo montrant des travaux d’asphaltage en apparence bâclés sur le boulevard René-Lévesque est devenue virale sur les réseaux sociaux, ce week-end.

Coup d'oeil sur cet article

Projet Montréal dénonce le manque de jugement de l’entrepreneur responsable des travaux d’asphaltage sur René-Lévesque qui a contourné une voiture stationnée, laissant un trou dans le nouveau revêtement.

Une photo illustrant ces travaux faits avec empressement, près de la rue Montcalm, est devenue virale sur les réseaux sociaux cette fin de semaine.

«C’est totalement incompréhensible qu’on puisse travailler avec si peu de soin, ce sont des travaux bâclés et à la dernière minute, a réagi Craig Sauvé de Projet Montréal. Le contremaître aurait dû appeler la remorqueuse, il n’était pas en contrôle de la situation.»

Ces travaux d’asphaltage sont réalisés en vue des épreuves de la Formule E qui auront lieu au centre-ville, notamment sur ce segment de René-Lévesque, à la fin du mois de juillet.

Travaux avant la grève

L’arrondissement Ville-Marie explique que ces travaux ont été faits rapidement avant le déclenchement de la grève des employés de la construction le 24 mai.

L’entrepreneur responsable de ces travaux, Demix Construction, aurait fait un «blitz» de travail la veille jusqu’à 23 h sachant que la grève était imminente. Il n’a pas remorqué la voiture «pour éviter d'interrompre et de retarder les travaux».

Le contrat stipule que deux couches d'asphalte doivent être appliquées. Lorsque la grève prendra fin, l’entrepreneur devra compléter la première couche qui avait été amorcée et fera ensuite la deuxième couche.

L’arrondissement assure que la qualité des travaux n’est pas compromise malgré cet incident.

Voiture non autorisée

La voiture sur la photo n’était pas censée être stationnée à cet endroit puisqu’il y avait sur place de la signalisation qui interdisait le stationnement, en plus de cônes orange. «Le conducteur de ce véhicule est fort probablement passé entre deux cônes», indique Anik de Repentigny, chargée de communication pour l’arrondissement Ville-Marie.

Lundi en fin de soirée, il n’a pas été possible de contacter Demix Construction. Le maire de l’arrondissement, Denis Coderre, n’a pas souhaité commenter et s’en est tenu aux explications des communications de l’arrondissement.