/news/health
Navigation

Le départ du seul médecin de L’Isle-aux-Coudres était connu depuis 5 ans

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la population de l'Isle-aux-Coudres se retrouvera sans médecin de famille dès la mi-juin, il appert que les élus et les autorités concernées dans le réseau de la santé étaient au courant depuis cinq ans du départ à la retraite du Dr Marcel Ethier.

«Ça fait cinq ans qu'ils sont au courant et que cela niaise! On a frappé à toutes les portes en vain. Cela n'a pas de bon sens de laisser ces gens sans ressource. Le problème, c'est que Charlevoix fait partie de la région de la Capitale-Nationale qui est considérée en surplus de médecins. On devrait plutôt être intégré à la Basse-Côte-Nord, ce qui faciliterait le recrutement de médecins», pourfend la conjointe du Dr Ethier, Denise Desnoyers.

Agé de 71 ans, le Dr Marcel Ethier exerce depuis 20 ans à l'Isle-aux-Coudres. Il suit 900 patients, soit la très grande majorité des insulaires, dont 400 patients vulnérables. Tous se retrouveront orphelins dans deux semaines environ.

«Médecin intéressé»

Questionné à ce sujet, mardi, le ministre Gaétan Barrette a indiqué que le CIUSSS de la Capitale-Nationale avait pris contact avec un médecin, voire deux potentiellement, qui seraient intéressés à s'installer à l'Isle-aux-Coudres d'ici un an.

«J'ai demandé, ce matin (mardi), à la direction du CIUSSS d'entrer en contact avec le médecin qui prend sa retraite pour voir s'il serait possible, par générosité, de faire le pont entre maintenant et l'arrivée d'un nouveau médecin», a déclaré M. Barrette en mêlée de presse.

Le directeur des services professionnels du CIUSSS, le Dr Pierre Laliberté, a contacté le Dr Ethier, mardi midi. «Mon mari a dit "non"», confirme Mme Desnoyers, selon qui l'arrivée d'un nouveau médecin est plus qu'incertaine.

Appel au secours

Le Dr Ethier continuera jusqu'à l'hiver de suivre à domicile une cinquantaine d'insulaires vulnérables. Le couple compte s'installer dans Portneuf. Le médecin se rendra à l'Isle-aux-Coudres, une fois par semaine.

En désespoir de cause, une artiste de l'endroit, Patricia Deslauriers a lancé un appel au secours sur les médias sociaux afin de vanter les attraits de l'Isle-aux-Coudres et tenter d'attirer un médecin.