/news/health
Navigation

Vive inquiétude à l’Isle-aux-Coudres

L’unique médecin quittera dans moins de trois semaines

Coup d'oeil sur cet article

À moins de trois semaines de sa retraite, l’unique médecin de l’Isle-aux-Coudres ne voit pas l’ombre d’un remplaçant pour assurer les soins au millier d’insulaires, dont plusieurs sont âgés et vulnérables.

Navré de la situation, le Dr Marcel Ethier s’emploie ces semaines-ci à calmer les vives inquiétudes de ses 900 patients, mais il ne mise guère sur l’arrivée prochaine d’un nouveau médecin.

«La couverture médicale 24/7 que j’assumais depuis 20 ans à l’Isle-aux-Coudres tombe le 17 juin. Des discussions sont en cours pour la venue de deux infirmières praticiennes spécialisées au CLSC, mais il n’y a toujours rien de concret», déplore le Dr Ethier, qui est âgé de 71 ans.

Visites à domicile

Ce dernier s’installe avec sa conjointe à Neuville, dans Portneuf. Jusqu’à l’hiver, il ira à l’Isle-aux-Coudres une fois par semaine pour continuer les visites à domicile auprès de ses patients les plus fragiles.

Pour le reste, la population n’aura d’autre choix que de se rendre à Baie-Saint-Paul pour consulter un médecin. Peu importe la saison, la traversée peut être perturbée par la météo.

«Les gens pouvaient sonner à ma porte à toute heure pour un problème de santé. Le pavillon Restons chez nous compte neuf aînés en perte d’autonomie et cinq personnes atteintes de déficience intellectuelle majeure. On dirait qu’il faut que le médecin soit parti pour qu’on se réveille», signale le Dr Ethier, qui a fait part de sa décision depuis cinq ans déjà.

Pratique enrichissante

Après avoir notamment été chef de l’urgence de l’hôpital Pierre-Boucher, à Longueuil, de 1982 à 1988, le Dr Ethier a grandement apprécié la médecine en zone rurale.

«C’est une super valorisation. Ça a été la plus belle partie de ma carrière. Le contact humain est plus fort. Les gens m’ont très bien intégré à leur communauté. C’est quelque chose qui ne s’oublie pas», confie-t-il.