/entertainment/movies
Navigation

Gala des artisans Québec cinéma: Xavier Dolan amorce sa récolte

Xavier Dolan Juste la fin du monde
Photo Courtoisie Les films Séville Le film «Juste la fin du monde», de Xavier Dolan, a déjà récolté de nombreux prix au Québec et à l'étranger.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Xavier Dolan et son équipe du film «Juste la fin du monde» ont transformé en victoires trois de leurs cinq premières nominations pour la grande fête du septième art, jeudi, lors du Gala des artisans Québec cinéma.

Durant une soirée qui a permis la remise de 14 premiers prix Iris, le jeune cinéaste a mis la main sur les trophées récompensant la meilleure distribution des rôles (avec Nathalie Baye et Gaspard Ulliel en tête) et le film s'étant le plus illustré à l'extérieur de la province, en plus de voir André Turpin, son directeur photo, être primé pour l'excellence de son travail.

Nelly et les amants

Seuls les artistes ayant façonné «Nelly», drame biographique s'intéressant à la vie de la regrettée écrivaine Nelly Arcan, ont réussi à faire aussi bien grâce à des triomphes en maquillage, en coiffure et en musique originale, cette dernière ayant été composée par les Dear Criminals.

Kim Nguyen a pour sa part pu apprécier le doublé de certains des techniciens de son drame «Un ours et deux amants». Les responsables du son et du montage de cette histoire se déroulant dans l'Arctique ont vu leurs efforts être salués.

Laissés pour compte

Parmi les six longs métrages de fiction primés, on note l'absence d'«Embrasse-moi comme tu m'aimes». Aucun des créateurs de la comédie dramatique réalisée par André Forcier n'a pu récolter les honneurs, malgré des finalistes dans six catégories.

C'est le contraire qui s'est produit pour «King Dave», le drame tourné par Podz et mettant en vedette Alexandre Goyette. En lice seulement pour la qualité de ses effets spéciaux malgré les bonnes critiques dont il a fait l'objet, l'équipe du film a réussi à profiter pleinement de sa seule chance de faire partie des lauréats.

Le tout premier prix Iris Hommage a été décerné à la productrice Lyse Lafontaine («Laurence Anyways», «La passion d'Augustine»).

La soirée était animée par le duo formé de Pier-Luc Funk et Léane Labrèche-Dor.

Les 12 autres trophées récompensant l'excellence du septième art d'ici seront attribués dimanche au Gala Québec cinéma, en direct du studio 42 de Radio-Canada.

Les cinéphiles ont jusqu'à 20 h 30, le soir même de l'événement, pour placer leur vote en faveur de leur long métrage préféré parmi les cinq œuvres ayant amassé le plus d'argent au box-office: «1:54», «Juste la fin du monde», «Les mauvaises herbes», «Les 3 p'tits cochons» et «Votez Bougon». Le gagnant sera décoré de l'Iris Prix du public.

 

Les gagnants des 14 premiers prix Iris 2017:

Meilleure direction de la photographie

  • André Turpin – «Juste la fin du monde»

Film s’étant le plus illustré à l’extérieur du Québec

  • «Juste la fin du monde»

Meilleure distribution des rôles

  • Xavier Dolan (Sons of Manual) – «Juste la fin du monde»

Meilleure musique originale

  • Frannie Holder, Charles Lavoie, Vincent Legault (Dear Criminals) – «Nelly»

Meilleur maquillage

  • Djina Caron – «Nelly»

Meilleure coiffure

  • Martin Lapointe – «Nelly»

Meilleurs costumes

  • Francesca Chamberland – «Chasse-galerie: la légende»

Meilleure direction artistique

  • Éric Barbeau – «Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau»

Meilleur son

  • Claude Beaugrand, Bernard Gariépy Strobl, Claude La Haye – «Un ours et deux amants»

Meilleur montage

  • Richard Comeau – «Un ours et deux amants»

Meilleurs effets visuels

  • Fly Studio - Jean-Pierre Boies, Mathieu Jolicœur, Jean-François Talbot – «King Dave»

Meilleure direction de la photographie | Film documentaire

  • Étienne Roussy – «Gulîstan, terre de roses»

Meilleur montage | Film documentaire

  • Catherine Legault – «La démolition familiale»

Iris Hommage

  • Lyse Lafontaine