/news/politics
Navigation

Le membership du PLQ en chute libre: 40 000 membres de moins en 10 ans

Le Parti libéral reconnaît qu’il fait face à un déclin «préoccupant» de son nombre de membres, qui a commencé à décliner il y a «plusieurs mois».
Photo Andreanne Lemire Le Parti libéral reconnaît qu’il fait face à un déclin «préoccupant» de son nombre de membres, qui a commencé à décliner il y a «plusieurs mois».

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES – Le Parti libéral reconnaît qu’il fait face à un déclin «préoccupant» de son nombre de militants: en baisse depuis «plusieurs mois», il atteint désormais un plancher historique de 30 000 membres.

«Il y a une baisse», a convenu Philippe Couillard samedi lors d’une mêlée de presse en marge du conseil général du PLQ à Trois-Rivières. La saignée a débuté «il y a plusieurs mois», a-t-il ajouté.

«Dans tous les partis politiques, souvent on observe une diminution de l’attrait et de la rétention de nouveaux membres», a expliqué le premier ministre. Un peu plus tôt, le président du Parti Gilbert Grimard a soutenu dans un discours que «les chiffres» qui ont été présentés aux délégués en huis clos étaient «préoccupants».

En après-midi, le whip Stéphane Billette a affirmé que le PLQ a perdu 40 000 membres en 10 ans. Au 31 décembre 2015, le PLQ comptait 37 000 membres, selon un rapport sur le militantisme au PLQ signé par Jérôme Turcotte. Selon des informations obtenues par le Journal, il n'y en a plus que 30 000 aujourd'hui.

Le PLQ n’est pas le seul à être frappé par cette crise du militantisme. Le Parti québécois a 90 000 membres, dont plus des deux tiers sont âgés de 55 ans et plus. D’autres tirent leur épingle du jeu : près de 16 000 personnes ont leur carte de Québec solidaire, un chiffre en forte hausse depuis l’arrivée en politique de Gabriel Nadeau-Dubois. De son côté, la CAQ disait avoir 11 500 membres en janvier 2017.

Sympathisants ?

Pour rétablir la donne, PLQ a voté en conseil général plusieurs résolutions pour mousser le militantisme. On veut par exemple créer une nouvelle catégorie de membres «sympathisants». Ces adhérents auront accès aux communications du PLQ ainsi qu’aux événements militants. Ce statut serait gratuit «pour la première année».

Plus de femmes

Par ailleurs, le Parti libéral veut «s’avancer le plus possible vers la zone de parité de 40 %» de candidatures féminines en 2018. Pourquoi 40 % et non pas 50 %, comme Québec solidaire ? «Il faut laisser un peu de marge de manœuvre à nos associations. On ne va pas demander à nos députés de quitter parce que ce sont des hommes», a expliqué M. Couillard.