/sports/soccer/impact
Navigation

Place aux vétérans

Coup d'oeil sur cet article

Samedi dernier, il y avait sept trentenaires au sein du XI partant de l’Impact. En fin de semaine, ils ne seront probablement que quatre.

Aux départs multiples vers les équipes nationales, dont ceux de Patrice Bernier et Blerim Dzemaili, s’ajoute une petite blessure de Dominic Oduro, qui s’est entraîné avec un physiothérapeute.

C’est donc dire que les plus vieux – Evan Bush (31 ans), Ignacio Piatti (32), Hassoun Camara (33) et Marco Donadel (34) – devront donner le ton.

«Avec Marco, Bush et Hassoun, nous sommes les quatre plus vieux. Il faut parler avec les jeunes, parce que c’est un match important puisque nous venons de remporter trois victoires consécutives [à domicile]», a soutenu Piatti.

D’autres leaders

Selon l’adjoint Wilfried Nancy, les joueurs qui restent ont ce qu’il faut pour prendre la suite.

«Il y en a quelques-uns qui sont partis en équipes nationales, mais on en a d’autres qui vont prendre le relais.»

Nancy soutient que plusieurs joueurs, dans l’équipe, sont des leaders à leur façon.

«Ils ont toujours du leadership et il y a plusieurs façons d’être leader. Il y a les leaders de terrain, les leaders de vestiaire et les leaders qui aiment bien s’amuser.»

Peu importe l’âge

Chris Duvall, qui a 25 ans, sera le partant le plus âgé avec Daniel Lovitz, lui aussi 25 ans, après les quatre trentenaires. Andrés Romero pourrait changer la donne s’il amorce la rencontre, lui qui est âgé de 27 ans.

Duvall estime que l’âge n’est pas une considération quand vient le temps d’identifier des meneurs dans une équipe.

«Peu importe l’âge, il y a des choses que tu peux inculquer à tes coéquipiers. On peut toujours s’aider mutuellement sur une base quotidienne.»

Par l’exemple

Chris Duvall l’a dit dès son arrivée chez l’Impact cet hiver, il n’est pas le genre de joueur à prendre beaucoup de place dans le vestiaire.

Il préfère de loin laisser ses performances sur le terrain parler d’elles-mêmes et, jusqu’à maintenant, elles le font.

«Je préfère mener par l’exemple en faisant mon boulot du mieux que je le peux.»

Cela dit, il n’hésite pas à aider Ballou Tabla, un jeune qu’il veut contribuer à développer.

«Ballou, comme il est de mon côté, j’essaie de l’aider dès que je le peux.»

 

Sur le même sujet