/news/green
Navigation

Vaste appel d’ONG à des banques pour ne pas financer l’expansion d’un pipeline au Canada

Vaste appel d’ONG à des banques pour ne pas financer l’expansion d’un pipeline au Canada
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Vingt-six ONG environnementales et amérindiennes ont demandé jeudi à 28 banques nord-américaines, européennes et japonaises de ne pas financer l’expansion du pipeline Trans Mountain au Canada, au nom de la préservation de l’environnement et du climat.

«26 organisations viennent d’envoyer une lettre à 28 grandes banques internationales pour leur demander de ne pas financer, directement ou indirectement, le projet d’expansion de l’oléoduc de sables bitumineux Trans Mountain par l’entreprise Kinder Morgan», écrivent dans un communiqué les associations (Amis de la Terre, Greenpeace, Sierra Club, 350.org, Indigenous climate action, Treaty Alliance, Native organizers alliance, etc.).

«Choisir de financer ce projet - aussi risqué pour le climat et les populations amérindiennes que l’oléoduc Keystone XL - reproduirait les erreurs commises avec le Dakota Access Pipeline», estiment les organisations.

Le Dakota Access Pipeline achemine du pétrole du Dakota du nord à l’Illinois et traverse des terres considérées comme sacrées par des populations indiennes, qui redoutent également la pollution de leurs sources d’approvisionnement en eau.

Après une mobilisation inédite des tribus indiennes, relayées par des stars de Hollywood et de grandes ONG de défense de l’environnement, le projet avait été arrêté par l’administration Obama avant que Donald Trump ne le relance.

Le projet Keystone XL, entre le Canada et les États-Unis, est également controversé. Il avait aussi été suspendu par Obama au nom de la lutte contre le réchauffement mais Trump a donné son feu vert à sa construction. Les ONG se battent toujours pour tenter d’annuler le permis de cet oléoduc de 1900 km entre la province de l’Alberta et le Golfe du Mexique.

L’expansion du Trans Mountain, racheté par Kinder Morgan en 2005, permettrait de tripler la quantité de pétrole brut transportée chaque jour par cet oléoduc.

«Les banques qui participent au financement de l’expansion de l’oléoduc Trans Mountain, que ce soit directement ou via des soutiens à Kinder Morgan, seront impliquées dans des violations des droits des peuples autochtones et s’inscrivent dans le camp de ceux qui, au côté de l’administration Trump, n’ont cure du climat et de l’avenir de l’Humanité», estiment les ONG.

Parmi les banques interpellées figurent Bank of America, Bank of Montreal, Royal Bank of Canada, Barclays, Credit suisse, Deustche Bank, Mitsubishi UFJ Financial group, BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole, etc.

D’après les scientifiques, pour parvenir à limiter la hausse de la température mondiale en deçà de 2°C - l’objectif de l’accord de Paris - il faudrait laisser dans les sous-sols 80% des réserves mondiales d’énergies fossiles (pétrole, charbon et gaz).