/news/currentevents
Navigation

Folie meurtrière à Akulivik : la femme et la fillette vont survivre

Drame familial Akulivik
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

La femme et la fillette poignardées samedi par un homme de 19 ans qui a tué trois personnes à Akulivik dans le Nord-du-Québec sont «hors de danger», a affirmé le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), dimanche soir.

La tante du tueur, Eva Anautak, ainsi que sa cousine de quatre ans avaient été transportées à l’hôpital pour soigner des blessures graves. Elles ont été les victimes de Illutaak Anautak qui a pris la vie de son oncle Lucassie Anautak, du conjoint de sa tante, Eli Qinuajuak, et de son cousin de 10 ans à coups de couteau. Les deux hommes et le garçon seraient morts sur place.

Illutaak Anautak a plus tard été abattu par un policier du corps de police régional de Kativik.

Le suspect serait entré dans trois domiciles samedi matin et y aurait poignardé au moins cinq personnes, en tuant trois. Vers 8 h 30, le présumé meurtrier a publié «I stap more than 5!!!!» («j’en ai poignardé plus de 5!!!!) sur son compte Facebook personnel, suivi de «they’re are die!!!!» («ils sont morts!!!!»).

Peu après, des policiers du corps de police régional de Kativik auraient fait feu en direction du suspect alors qu’il s’apprêtait à entrer dans une quatrième résidence, armé d’un couteau.

«L'individu serait tombé au sol et se serait relevé pour avancer vers les policiers qui auraient tiré à nouveau, l'atteignant mortellement», a mentionné un communiqué diffusé samedi par le BEI, chargé de faire la lumière sur cette affaire.

Un ami de la famille a indiqué qu’Illutaak Anautak habitait avec sa tante depuis que sa propre mère avait été assassinée par son conjoint, il y a quelques années.