/news/currentevents
Navigation

Procès Vadeboncoeur: Trois des quatre policiers acquittés d’avoir battu un voleur

La vidéo de l’arrestation musclée avait fait le tour du monde

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Trois des quatre policiers qui avaient été filmés en train de frapper Alexis Vadeboncœur après qu’il eut commis un vol ont été blanchis de toutes les accusations qui pesaient contre eux.

L’heure n’était pas à la réjouissance pour autant, lundi, au prononcé du jugement.

La déception pouvait se lire sur les visages de Dominic Pronovost, de Barbara Provencher et de Marc-André St-Amant lorsque le dernier policier à passer devant le juge, Kaven Deslauriers, a été déclaré coupable de voies de fait simples.

Barbara Provencher, Marc-André St-Amant et Dominic Pronovost ont été acquittés de toutes les accusations, tandis que Kaven Deslauriers (à droite) a été reconnu coupable de voies de fait simples.
Photo d'archives, Amélie St-Yves
Barbara Provencher, Marc-André St-Amant et Dominic Pronovost ont été acquittés de toutes les accusations, tandis que Kaven Deslauriers (à droite) a été reconnu coupable de voies de fait simples.

Sur les images vidéo, qui ont fait le tour du monde, on pouvait le voir lever le bras très haut pour frapper Alexis Vadeboncœur, alors que ce dernier est couché face au sol, les bras en croix, dans le stationnement du cégep de Trois-Rivières.

Alexis Vadeboncoeur.
Photo Courtoisie
Alexis Vadeboncoeur.

«Les coups ne sont pas donnés dans l’objectif précis de menotter Vadeboncœur. Ils le sont dans le but de lui occasionner une douleur», a tranché le juge Steve Magnan en condamnant Deslauriers.

Souricière

Au moment de l’arrestation, le soir du 2 février 2013, Alexis Vadeboncœur venait de commettre un vol à main armée dans une pharmacie de Trois-Rivières et s’était enfui à pied avec des narcotiques et de l’argent.

Une fois pris en souricière par les quatre policiers dans le stationnement, il avait laissé tomber son butin, jeté son arme au sol et s’était couché à plat ventre, avant que les policiers ne s’approchent de lui.

La Couronne n’a pas réussi à convaincre le juge qu’Alexis Vadeboncœur s’était rendu sans résister aux policiers.

Comme ses collègues, Kaven Deslauriers a par ailleurs été acquitté des accusations de voies de fait causant des lésions, d’utilisation négligente d’une arme à feu, de voies de fait armées, de fabrication et d’utilisation de faux documents et d’entrave à la justice.

La victime discréditée

Le juge Steve Magnan a par ailleurs écarté la version d’Alexis Vadeboncœur.

«Le tribunal est d’avis que Vadeboncœur est un individu qui n’offre pas un témoignage sincère et honnête. (...) Il est apparu aux yeux du tribunal, manipulateur et calculateur», a-t-il dit.

Barbara Provencher et Dominic Pronovost avaient été suspendus sans solde, tandis que Kaven Deslauriers et Marc-André St-Amant ont été congédiés. Le syndicat ne s’avance pas à savoir si, et quand les agents Provencher et Pronovost seront réintégrés.

Il est également trop tôt pour savoir si ce jugement au criminel aura un impact sur la poursuite civile de 2,3 millions $ qu’avait intentée Alexis Vadeboncœur à l’encontre des quatre policiers.

Kaven Deslauriers sera de retour devant le tribunal vendredi pour les observations sur la peine.