/sports/fighting
Navigation

Une occasion en or pour Simon Kean et Yves Ulysse fils

Simon Kean
Photo Agence QMI, Sebastien St-Jean Simon Kean

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Les boxeurs Simon Kean et Yves Ulysse fils sont toujours invaincus depuis le début de leur carrière professionnelle et le président d’Eye of the Tiger Management, Camille Estephan, voit grand pour ses deux poulains, qui seront en action samedi, à L’Olympia, dans le cadre du gala Fight Club XXIII.

Même s’il n’a que neuf combats à sa fiche, Kean (9-0, 8 K.-O.) aura l’occasion de mettre la main sur le titre IBO Intercontinental contre le Brésilien Marcelo Luiz Nascimento (23-14, 20 K.-O).

«C’est une ceinture d’importance parce qu’aussitôt qu’il y a une ceinture intercontinentale en jeu, toutes les fédérations vont en prendre note. Ça veut dire que le promoteur a beaucoup d’espoir pour ce boxeur-là», a expliqué Estephan.

Ce dernier espère voir Kean atteindre le top 15 mondial d’ici deux ans.

«Je suis très très confiant qu’un moment donné, Simon Kean va être une grande vedette de la boxe internationale, a-t-il dit. Le Brésilien a fait sept rounds avec Joseph Parker, le champion du monde, et il l’a mis dans le trouble. C’est un vrai test et Simon a l’opportunité de se faire voir à travers le Québec sur TVA Sports. Ça va peut-être changer sa vie.»

Un K.-O. rapide?

Kean a bien étudié son rival et tentera de le mettre K.-O. avant la fin du 10e round. La tâche ne s’annonce toutefois pas facile pour le poids lourd trifluvien.

«Il n’engage pas le combat. Il a de la puissance avec sa main droite, mais il se déplace souvent vers l’extérieur et il se sauve, il recule. Si je fais la même chose que lui, ça va être un combat ultra ''plate''», a souligné Kean, confiant de mettre la main sur sa première ceinture.

Un test pour Ulysse

Après avoir impressionné sur le réseau HBO en mars dernier avec une victoire sur Zachary Ochoa, Ulysse (13-0, 9 K.-O.) en découdra avec le Philippin Ricky Sismundo (31-9-3, 13 K.-O.). Ce dernier en sera à un troisième passage dans la métropole québécoise, après avoir vaincu Ghislain Maduma et livré un verdict nul à Dierry Jean l’an dernier.

Yves Ulysse fils
Photo Agence QMI, Sebastien St-Jean
Yves Ulysse fils

 

«Ça fait plaisir de revenir à la maison. C’est un beau défi [...] j’ai déjà mon plan de match, je suis prêt pour lui. On va avoir un bon combat», a indiqué le sympathique Ulysse avec assurance.

Estephan soutient que son protégé a attiré bien des regards chez les dirigeants de HBO et qu’il a d’ailleurs reçu une offre pour un combat d’envergure.

«Il s’est fait un nom sur les ondes de HBO, a-t-il mentionné. Advenant une victoire contre Sismundo, où il a une grande opportunité qui l’attend, je pense qu’on n’aura pas besoin de 20 combats [avant un championnat du monde].»

Les Québécois Steven Butler, Mathieu Germain, David Théroux, Ayaz Hussain et Clovis Drolet seront également en action ce week-end.