/finance/news
Navigation

Chère, la voiture électrique?

Chère, la voiture électrique?
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La voiture électrique est à la portée de nombreux Québécois. Tout dépend de leurs besoins.

Salons du véhicule électrique, championnat de Formule E: le Québec s’ouvre tranquillement aux véhicules tout électriques ou hybrides. Mais plusieurs consommateurs rechignent: peur de se retrouver en panne sèche, prix de vente élevé, performance pépère...

Pour la conduite, je loue souvent des voitures électriques: en matière d’accélération, on ne parle pas d’une Porsche, mais vous allez «clencher» la plupart des modèles courants à essence à chaque coin de rue si vous pesez moindrement sur le champignon.

Pour l’autonomie, malgré l’hiver, si vos trajets quotidiens n’excèdent pas 100 km (surtout avec une borne de recharge de 7,2 kW à la maison), vous êtes dans les affaires.

Pour le prix, c’est plus délicat.

Trois ans avant d’économiser

Comparons la Kia Soul (le taxi de Téo). Le modèle 100 % électrique se vend 36 000 $ avant taxes et rabais gouvernemental. L’équivalent 100 % essence, 27 500 $ avec sièges chauffants, climatisation, roues d’alliage et boîte automatique. L’écart de prix entre les deux modèles se situe autour de 3000 $ après le rabais gouvernemental de 8000 $ (6958 $ avant taxes). Or, la Soul électrique consomme le tiers de l’énergie du modèle à essence, pour une facture annuelle moyenne de 517 $ (1618 $ pour l’essence). On parle d’une différence annuelle de 1000 $ en énergie, comblée au bout de trois ans pour un kilométrage équivalent.

De plus, l’entretien est 50 % moins coûteux avec la voiture électrique. Finis les changements d’huile, de filtre à air ou de systèmes d’échappement corrodés. Et les freins s’usent moins rapidement, car la décélération, en tout électrique, s’apparente aux freins moteur, ce qui permet à la batterie de se recharger! Et vous ne perdez plus jamais votre temps à faire le plein.

Évidemment, si vous êtes du genre à changer de voiture louée tous les trois ans, un modèle électrique, ce n’est pas pour vous.

Modèle hybride

Ceux qui craignent de manquer de jus peuvent se rabattre sur un modèle hybride, comme la Volt, dont l’autonomie tout électrique est de 80 km, mais dont le moteur 4 cylindres de 1,4 litre prend le relais et recharge la batterie en mode «autoroute». La Volt se détaille 40 000 $ avant taxes et rabais gouvernemental. Comparé à la Chevrolet Cruz à essence (26 000 $), l’écart est de 7000 $ (après rabais). La Volt coûte annuellement 641 $ en énergie, comparativement à 1400 $ pour la Cruz, soit une différence de 760 $... qui prendra neuf ans à rentabiliser. Pour une compacte, c’est ordinaire...

Au coût d’une voiture électrique, on peut ajouter l’installation d’une borne de recharge rapide de 240 volts à la maison (à moins de se contenter du câble 120 volts fourni avec la voiture, qui se branche sur la prise de tondeuse). J’y reviendrai dans une prochaine chronique. Merci à Jessie Caron, expert en automobile et coordonnateur des essais routiers chez CAA Québec, pour les nombreuses données utilisées dans ce texte.

 

À savoir

Certains modèles tout électriques (Chevrolet Bolt EV ou Tesla) feront le trajet Montréal-Québec sans interruption.

Avec une borne de recharge rapide, 20 à 30 minutes suffisent pour recharger 80 % de la batterie.

La majorité des gens parcourent 60 km pour aller et revenir du boulot: un modèle 100 % électrique le fera, même à -35 °C.

 

Nombre de voitures électriques

  • 14 390 au Québec (31 mars 2017)
  • 32 482 au Canada (1er février 2017)
  • 2 millions au monde (1er février 2017)
  • Proportion de véhicules électriques au Québec
  • 55% Hybride rechargeable
  • 45% Entièrement électrique

 

Modèles les plus populaires

  • Chevrolet Volt: 44%
  • Nissan Leaf: 20%
  • Tesla modèle S: 9%

Source: Association de véhicules électriques du Québec