/24m/city
Navigation

Pas de Saint-Jean au parc La Fontaine

 parc Lafontaine
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

La fête de la Saint-Jean prévue au parc La Fontaine cette année est annulée pour des motifs de sécurité.

Selon les explications données par l’arrondissement durant la séance du conseil du Plateau-Mont-Royal du 5 juin, l’attente de plus de 10 000 personnes aux festivités combinée à la consommation élevée d’alcool qu’amène ce type d’événement posait un possible danger de sécurité publique.

L’administration de l'arrondissement a souligné qu’ils ont décidé d’annuler l’événement de cette année et de proposer, sans succès, de le déplacer au parc Baldwin après avoir considéré les recommandations des services de police du quartier et du Réseau des Grands Parcs.

L’événement de l’an dernier s’est terminé avec plusieurs arrestations et l’évacuation du site à la suite de l’intervention du Service de Police de la Ville (SPVM) de Montréal lorsqu’un groupe de 200 à 300 personnes refusait de quitter le site, selon le SPVM.

Une réaction disproportionnée

Ces arguments ne tiennent pas la route selon le directeur général de l’organisme L’Auguste Théâtre Alain Gingras-Guimond qui était en charge d’organiser l’événement.

En ce qui a trait au nombre de festivaliers attendus, l’événement n’aurait attiré qu’environ 2000 à 3000 personnes affirme M. Gingras-Guimond photos de l’événement de 2016 à l’appui.

Le président du Comité de la Fête nationale et de la Société Saint-Jean-Baptiste Maxime Laporte abonde dans le même sens.

«C’est juste une fête de quartier [...] comme il y en a partout sur l’ile [de Montréal].»

À propos de la consommation d’alcool en dehors du site de l’événement, M. Laporte croit que l'aménagement exigé par l’arrondissement avait joué un rôle important dans cette situation.

Le site était positionné sur la rue Calixa-Lavallée et clôturé d’une telle façon que les fêtards pouvaient assister aux spectacles en dehors du site.

L’arrondissement a mentionné qu’il n’y a tout simplement pas assez de ressources policières pour ce genre de débordements dans le cadre des nombreuses fêtes du soir de la Saint-Jean.

Malgré tout, l’annulation n’est pas la réponse appropriée aux problèmes de l’an dernier selon M. Laporte.

«Pour quelques individus, on pénalise des centaines de familles de profiter des festivités,» déplore-t-il. «Selon nous c’est une mauvaise décision.»