/news/politics
Navigation

Québec approuvera l’accord Canada-Union Européenne

Periode des questions
Photo Agence QMI, Simon Clark «Il n'est pas question de retarder d'une seule journée la mise en place provisoire de l'accord», a soutenu le premier ministre Philippe Couillard.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré l’inquiétude des producteurs québécois, le gouvernement Couillard compte approuver l’Accord économique commercial et global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne.

«Il n’est pas question de retarder d’une seule journée la mise en place provisoire de l’Accord», a statué sans équivoque le premier ministre Philippe Couillard, mardi.

Le chef du Parti libéral répondait en Chambre aux questions de son vis-à-vis du Parti québécois, qui l’accusait de «signer un chèque en blanc» au fédéral.

Compensations

Plus tôt dans la journée, Jean-François Lisée s’était entouré de représentants de l’Association des fromagers artisans du Québec afin d’exhorter le gouvernement de repousser de six mois l’approbation de l’AECG.

M. Lisée compte sur ce délai pour que soit négocié le montant des compensations versées par Ottawa afin de permettre aux producteurs laitiers et fromagers de faire face aux impacts de cette entente et d’améliorer leur productivité.

Le fédéral propose à ce jour un plan de compensations de 350 M$ sur cinq ans. Des «pinottes», selon l’Association, qui estime les besoins à la hauteur de 1,5 G$.

M. Couillard devra toutefois patienter une journée de plus avant l’adoption de la motion concernant l’AECG. Après deux heures de discussion mardi, le gouvernement a décidé de reporter le vote à mercredi matin.