/misc
Navigation

Révolution: Try, just a Little Bit

Révolution: Try, just a Little Bit

Coup d'oeil sur cet article

Ce matin, dans une atmosphère festive, le Musée des Beaux-Arts de Montréal a dévoilé sa grande exposition estivale, consacrée aux années 60. Dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, ainsi que celui de l’Expo 67 et du métro, tout tombait juste et à point. Vous dire que ce passionnant parcours est une réussite relève de l’euphémisme. En pleine immersion, avec l’apport essentiel du Victoria and Albert Museum de Londres et la collaboration impeccable de la commissaire Diane Charbonneau pour le volet Québec, nos deux heures furent pleinement remplies.


Révolution pour Les Beatles, Woodstock, Janis Joplin, et un monde bruyant


Amoureux de la musique et munis d’écouteurs, vous traversez avec une joie immense une allée, ou les pochettes de vinyles et affiches de Jimi Hendrix, The Who, Woodstock sont mises en évidence. Il ne faut qu’un riff et voici le monde de la contestation, les remises en question avec la Nuit de la matraque (St-Jean 1967),

 

un uniforme complet d’un CRS de l’année 1968,

 

quand ce n’est pas celui des Black Panthers... et tout cela, en musique.

 

Dans une salle, Woodstock avec The Who

 

, l’un des habits de scène de Jimi Hendrix,

une magnifique guitare Les Paul et

 

Miles Davis.

Nous croisons aussi Robert Charlebois, Mouffe et Yvon Deschamps pour l’Ostidshow, puis des artéfacts de l’expo 67,

une réplique  du Concorde,

la jupe 1968 soupe Campbell du génial Andy Warhol. Tout, partout, c’est l’histoire en mouvements. Jamais nostalgiques, encore très inventives, les années 60 sont toujours présentes.

 


Du 17 juin au 9 octobre
Au Musée des Beaux-Arts de Montréal