/news/politics
Navigation

«Pont d’or» pour Jean Charest: Lisée a hâte d’avoir des réponses

Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée
Photo Simon Clark Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Le chef du Parti québécois Jean-François Lisée dit «avoir hâte» d’obtenir des réponses quant à l’enquête de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) sur l’ancien premier ministre Jean Charest et sur son possible «pont d’or».

«Je pense que ça fait des années qu'on aimerait avoir des réponses à ces questions», a expliqué M. Lisée.

«La Presse» révélait jeudi matin que l’UPAC enquêterait sur un présumé «pont d’or» qui aurait encouragé Jean Charest à devenir chef du Parti libéral du Québec en 1998. En d’autres termes, des entreprises désireuses de voir M. Charest au pouvoir lui auraient offert d’importantes sommes d’argent pour qu’il se présente.

«Et les questions que pose l'UPAC, ce sont des questions que des journalistes ont posées et qui sont toujours sans réponses», a ajouté M. Lisée.

De son côté, le gouvernement s’est fait avare de commentaires.

«Laissons l’enquête se faire, c’est ce que je dis toujours», a dit le Président du Conseil du trésor, Pierre Moreau lorsque questionné par les journalistes.