/news/health
Navigation

Partenariat des universités d’Ottawa et de Lyon sur les maladies neuromusculaires

universite ottawa
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Les universités d’Ottawa et Claude Bernard de Lyon ont signé vendredi un partenariat pour la recherche et le traitement des maladies neuromusculaires comme la myopathie de Duchenne, le syndrome de Guillain-Barré ou les dystrophies musculaires.

Au cours des cinq prochaines années, le Centre de recherche sur les maladies neuromusculaires (CRMN) de l’Université d’Ottawa et l’Institut NeuroMyoGène (INMG) de l’Université de Lyon vont «financer quatre projets scientifiques d’envergure dans le domaine des maladies neuromusculaires», ont indiqué les centres de recherche.

«Nos universités poursuivent toutes deux l’excellence en recherche», a indiqué Mona Nemer, vice-rectrice à la recherche de l’Université d’Ottawa lors de la signature du partenariat à l’ambassade de France de la capitale fédérale canadienne.

Le CRMN et l’INMG sont «deux chefs de file de la recherche sur les maladies neuromusculaires et la synergie découlant de ce partenariat» va favoriser «l’élaboration de nouvelles stratégies de traitement des maladies neuromusculaires, un besoin criant dans ce domaine», a assuré Bernard Jasmin, vice-doyen à la recherche de la faculté de médecine d’Ottawa.

Le CRMN travaille à la mise au point de traitements des maladies comme «la dystrophie musculaire de Duchenne, l’amyotrophie spinale, la dystrophie myotonique et la myasthénie».