/finance/opinion/columnists
Navigation

La recette de 5 milliards $ de Leitao

Coup d'oeil sur cet article

Cinq milliards deux cent quarante-huit millions de dollars. Voilà le montant des surplus budgétaires non prévus que le ministre des Finances Carlos Leitao a engrangés avec ses trois budgets.

C’est quoi, sa recette pour «se tromper» de la sorte à son avantage de 5,25 milliards? Présenter des budgets conservateurs.

Comment? D’une part, en sous-évaluant les revenus à percevoir et, d’autre part, en surévaluant les dépenses à contracter. Résultat: l’argentier du gouvernement Couillard met ainsi toutes les chances de son bord pour finalement présenter, à la fin de chaque exercice, de meilleurs résultats que ceux qu’il a prévus initialement. Et ça marche chaque fois qu’il dépose un budget.

Heureuses « erreurs »

Lors de son premier budget de 2014-2015, le ministre avait prévu déclarer, avant transfert au Fonds des générations, un déficit de 1,1 milliard. Résultat? Il a bouclé l’année avec un premier surplus de 136 millions. Ce qui représente une appréciable «erreur» de prévisions de 1,23 milliard! C’est le résultat d’une combinaison de revenus additionnels de 857 millions et d’une réduction supplémentaire de dépenses de 376 millions.

Lors du budget suivant, en 2015-2016, Carlos Leitao prévoyait un surplus de 1,73 milliard. Résultat: il a terminé l’année avec un surplus de 3,64 milliards, soit 1,91 milliard de plus que ce qu’il avait anticipé. Le ministre a encaissé cette année-là 1,02 milliard de revenus de plus que prévu, tout en dépensant 893 millions de moins.

Même scénario avec le budget de 2016-2017. Dans ce budget, le ministre Leitao anticipait un surplus de 2,39 milliards. Et finalement, il nous présente un plantureux surplus de 4,49 milliards. Ce qui lui procure un surplus additionnel de 2,1 milliards, lequel est composé de revenus supplémentaires de 1,42 milliard, et de dépenses inférieures de 686 millions.

On résume la recette budgétaire du ministre. Au cours des trois derniers exercices financiers du gouvernement Couillard, le ministre Leitao a réussi à déclarer des surplus budgétaires additionnels de 5,25 milliards en allant chercher, dans les poches des contribuables, des revenus supplémentaires de 3,3 milliards, tout en dépensant 1,95 milliard de moins que ce qui avait été prévu dans ses budgets.

Bilan

Le gouvernement Couillard nage dans les surplus budgétaires depuis son arrivée au pouvoir, en avril 2014. Les finances publiques se portent bien.

L’argent ne poussant pas dans les arbres, la population (et ses contribuables) en a payé le prix. En voici la preuve.

Pour votre gouverne, sachez que les impôts, taxes, redevances, transferts fédéraux et autres revenus du gouvernement ont augmenté de 8,7 milliards de dollars en trois années de pouvoir du gouvernement Couillard. Cela représente une hausse de 12,3 %, que le gouvernement est venu chercher dans nos poches.

Au cours de ces mêmes trois années, le gouvernement a mis en place une panoplie de compressions budgétaires. Celles-ci lui ont permis de limiter la croissance des dépenses gouvernementales à seulement 3 % en trois ans, soit à 2,2 milliards.

C’est donc dire que le gouvernement est venu chercher dans nos poches quatre fois plus d’argent que ce qu’il a alloué comme dépenses additionnelles.

On mérite un gros merci!