/news
Navigation

Un défilé soulignant les 375 ans de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 500 heures de travail ont été nécessaires pour confectionner les sept grandes figures à l’effigie de personnages ayant marqué l’histoire de Montréal qui ont agrémenté le défilé de la fête nationale hier.

«Ç’a été un travail laborieux, mais je suis bien content du résultat final!» lançait le créateur des grandes figures, Yves Demers avant que l’événement ne commence.

Pour cette 183e édition, le traditionnel défilé se déroulait sur le thème «Il était une fois...», un clin d’œil au 375e anniversaire de Montréal.

M. Demers a donc consacré les deux derniers mois à fabriquer d’énormes têtes à l’image de Jean Drapeau, Michel Tremblay, Ludmilla Chiriaeff, Paul de Chomedey de Maisonneuve, Jeanne Mance, Leonard Cohen et Phyllis Lambert. Celles-ci étaient portées par des bénévoles le temps de la parade.

«Normalement, chaque tête me prendrait environ deux semaines de travail, mais compte tenu du délai que j’avais, j’ai dû me dépêcher un peu plus», a indiqué l’artiste, qui a planché sur ce projet entre 8 et 10 heures par jour, 7 jours sur 7.

Afin que les grandes figures soient assez légères pour être portées par des bénévoles pendant plus de deux heures, Yves Demers a utilisé de la mousse de polyuréthane, qu’il a recouverte d’une peinture au caoutchouc latex ultrarésistante. Finalement, les têtes pesaient entre 20 et 35 lb.

Et pour que les porteurs des figures soient capables de voir où ils mettaient les pieds, M. Demers a dû concevoir un système de miroirs semblable à celui utilisé dans les sous-marins. Un harnais a aussi été installé sur les têtes pour les rendre plus confortables à porter.

Un honneur

L’un des 1600 figurants qui ont pris part au défilé, le comédien Stéphane Messier, se réjouissait d’avoir la chance d’incarner le chanteur Leonard Cohen.

«Avant toutes mes représentations au théâtre, je chante Hallelujah, a-t-il raconté. J’en suis fatigant! Alors quand on m’a dit que j’allais porter la tête de Leonard Cohen, écoute... c’est tout un honneur !»

Lina Benquassmi, membre du comité de la fête nationale, avait demandé spécifiquement d’être dans la grande figure de Jeanne Mance pour parader sur la rue Saint-Denis.

«C’est une femme d’exception, une pionnière de Montréal, et moi, je suis une femme assez forte, alors je trouvais qu’elle me représentait bien», a-t-elle mentionné.

Sur le même sujet
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.