/finance/business
Navigation

Les employés licenciés de Sears vont perdre gros

Les employés licenciés de Sears vont perdre gros
Photo d'archives Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Les 2900 employés de Sears qui perdront leur emploi au cours des prochaines semaines vont perdre beaucoup d’argent. Ils n’auront droit à aucune indemnité de vacances et de licenciement.

Lorsqu’une entreprise se place à l’abri de ses créanciers comme Sears l’a fait la semaine dernière, les indemnités de ses employés deviennent des créances dites ordinaires de l’entreprise.

« C’est beaucoup d’argent que ces gens-là vont perdre alors que les propriétaires de Sears ont empoché des millions au cours des derniers mois en bradant les meilleurs actifs de l’entreprise », a déploré mercredi le président du local 500 des TUAC-FTQ, Tony Filato.

Des manques à gagner

Certains employés de Sears qui perdront leur emploi d’ici la fin du mois d’août ont plus de 30 années d’expérience.

Dans leur cas, ils n’auront pas droit au paiement de leurs journées de vacances accumulées et aux indemnités de départ, ce qui se soldera par des manques à gagner pouvant atteindre plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Selon les normes du travail, pour un employé ayant 10 ans d’ancienneté, l’indemnité liée à un licenciement collectif (en temps ordinaire) représente un paiement de deux mois de salaire.

Les indemnités de vacances et de licenciement versées aux 2900 employés de Sears pourraient s’élever à près de 10 millions $.

Trou dans le fonds de pension

De surcroît, Sears pourrait également décider de suspendre ses paiements au fonds de pension de ses employés.

Le fonds de pension des employés de Sears est dans le trou de près de 270 millions $.

Les 13 000 retraités de Sears sont actuellement très nerveux alors que leurs prestations de retraite pourraient être amputées sérieusement au cours des prochaines années.