/finance/stockx
Navigation

Bourse de Toronto: les actions de Sears Canada seront radiées le 28 juillet

Bourse de Toronto: les actions de Sears Canada seront radiées le 28 juillet
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO – Sears Canada a annoncé vendredi que ses actions seront radiées de la cote de la Bourse de Toronto à compter du 28 juillet.

La compagnie a indiqué qu’elle en avait été informée par le Comité décisionnel sur le maintien de l’inscription de la Bourse de Toronto et qu’elle «ne compte pas porter cette décision en appel».

La bourse américaine Nasdaq a pris la même décision il y a quelques jours et doit retirer les actions ordinaires de Sears Canada de sa cote à compter de lundi (3 juillet).

Le 22 juin, Sears Canada s’est placée sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) afin de poursuivre son «plan de renouvellement».

Ce plan comprend notamment l’obtention par Sears d’un financement de 450 millions $ auprès de prêteurs qui consentent des prêts adossés à des actifs.

«Le Groupe Sears Canada s'efforcera de terminer sa restructuration rapidement et espère se dégager de la protection offerte par la LACC dès que possible en 2017, pour être davantage en mesure de tirer profit des occasions qui se présentent sur le marché du commerce de détail canadien», a indiqué Sears Canada le 22 juin.

Le même jour, l’entreprise avait annoncé la fermeture de plusieurs de ses magasins à travers le pays, ainsi que l'élimination d'environ 2900 postes.

Sears Canada dit s’être efforcée au cours des 18 derniers mois de se renouveler en rebâtissant notamment sa plateforme technologique, en redéfinissant le positionnement de sa marque, en améliorant son assortiment de produits et en rafraîchissant ses normes en matière d'expérience client et de service à la clientèle.

«Ces changements ont permis à la Société d'enregistrer une augmentation des ventes des magasins comparables au cours des deux derniers trimestres, avait expliqué Sears Canada le 22 juin. Toutefois, les pressions continues sur les liquidités auxquelles la Société fait face ainsi que les anciennes composantes de ses activités l'empêchent de faire progresser davantage ses efforts de renouvellement de la marque et de restructurer ses actifs et ses entreprises de longue date, ce qui explique pourquoi elle a cherché à se placer sous la protection de la LACC.»