/news/society
Navigation

Les abandons d’animaux augmentent alors que le taux d’adoption diminue

Les abandons d’animaux augmentent alors que le taux d’adoption diminue
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL |  Le nombre d’animaux recueillis au refuge de la SPCA de Montréal triple presque pendant la saison des déménagements, passant de 600 à 1600 animaux par mois.

En période estivale, le nombre d'abandons d’animaux augmente de manière considérable, tandis que le taux d’adoption continue de diminuer.

La SPCA craint par ailleurs que l’interdiction de certaines races de chiens à Montréal ne contribue à l'augmentation du nombre d'abandons. Cette interdiction pourrait empêcher l’adoption de nombreux chiens et chiots en bonne santé.

«Cette année, les conséquences de la saison des déménagements sont particulièrement difficiles à gérer, car trouver des foyers capables d’accueillir ce nombre plus élevé de chiens est plus problématique que jamais. Les interdictions de races mettent les refuges comme le nôtre dans une situation très difficile, car plusieurs chiens qui seront abandonnés à Montréal cet été risquent d’être visés par ce type de mesures. Il sera donc impossible de les faire adopter sur le territoire de la Ville», explique Me Alanna Devine, directrice de la défense des animaux à la SPCA de Montréal.

Les clauses interdisant les animaux dans les baux résidentiels sont également montrées du doigt par le refuge. En effet, beaucoup de familles seraient contraintes de prendre une décision déchirante lorsqu’il s’agit d'emménager dans un nouveau logement. Alors qu’un foyer québécois sur deux possède un animal de compagnie, seulement 4,2 % des propriétaires acceptent les locataires avec chien. Une restriction qui toucherait surtout les familles à faible revenu, en raison de leur choix plus limité de logements.