/weekend
Navigation

Deux solitudes rassemblées

Coup d'oeil sur cet article

On parle peu au Québec de la culture canadienne. Peu de sa télévision. Pourtant, les Canadiens doivent aussi se battre pour mettre en valeur leurs productions noyées à travers la multitude d’émissions américaines.

Quand on regarde les chaînes Global, CTV ou CBC, les fictions canadiennes se comptent sur le bout des doigts. The Murdoch Mysteries en est à sa 11e saison, Heartland en cumule 10, Flashpoint, 5. Au rang des cotes d’écoute, ce sont plutôt les productions américaines qui dominent – NCIS, Big Bang Theory, Grey’s Anatomy. Pourtant le territoire canadien est un énorme terrain de jeu pour les créateurs et la culture a ses spécificités.

Depuis 20 ans, Jocelyn Deschênes, producteur et fondateur de Sphère Média, travaille à développer des séries de qualité qu’il propulse sur le marché anglophone. Il a réussi à faire briller les textes de Richard Blaimert «in english» puisque Nouvelle adresse et Les hauts et les bas de Sophie Paquin ont eu des adaptations canadiennes, This Life et Sophie. Il est aussi derrière le succès de 19-Two sur Bravo Canada, adaptation de la marquante 19-2.

C’est Muse Entertainment, une maison de productions montréalaise, qui est responsable de plusieurs succès canadiens en fiction. On doit à l’équipe de Michael Prupas les séries Bomb Girls, Durham County, Being Human et plus récemment Bellevue. Muse Entertainment a aujourd’hui des antennes à Toronto, Vancouver et Los Angeles. Ces séries permettent d’ailleurs à des acteurs québécois de se distinguer sur le marché anglophone.

Produire pour le Canada

Chez Pixcom, Nicola Merola a développé une solide expertise pour produire des émissions originales destinées aux téléspectateurs canadiens. «Ça fait 12 ans qu’on produit des séries documentaires (factuals) destinées aux chaînes spécialisées anglophones. Le Canada a son âme et ces shows-là fonctionnent bien, affirme Nicola Merola, président et producteur chez Pixcom. Ça a toujours été un désir de Pixcom de faire tomber les frontières. Notre fondateur, Jacquelin Bouchard, est présent au MIP (Marché international de la télévision) depuis 30 ans.»

Pixcom est responsable des séries documentaires Rogue Earth (Discovery), Thrift Hunters (Spike), Bomb Hunter (History), Dangerous Flights (Discovery). Près de 40 % de sa production est destinée au marché anglophone. «Ce sont des séries dont le budget est comparable à celui d’une fiction au Québec. Ça nous permet d’avoir le temps de faire un bon casting, de peaufiner l’histoire, le montage, pour produire des séries de standard international. On parcourt le pays pour trouver des démineurs, des cowboys de l’air ou les meilleurs vendeurs d’Ebay, des gens incroyables. On a fabriqué une expertise et gagné la confiance des réseaux canadiens. Je suis fier de dire qu’on va chercher des sous à l’extérieur du Québec pour faire travailler des créateurs d’ici. J’ai huit salles de montage qui travaillent en permanence à ses projets», explique Merola.

Mais conquérir le marché anglophone exige une prise de risque considérable. «On investit dans chaque propriété intellectuelle qu’on développe, poursuit-il. Quand on fait un pitch en audiovisuel, on ne présente pas que du papier. Ça demande aussi beaucoup de persévérance.» Notons que Pixcom travaille actuellement au rayonnement de Victor Lessard, remarqué au festival de Banff le mois dernier.

Mylène Dinh-Robic

Photo courtoisie

 

Cette actrice québécoise qu’on a pu voir dans Série noire, Nouvelle adresse et Les jeunes loups, tourne beaucoup en anglais. Elle aura été un des rôles importants de The Listener et incarne actuellement Béatrice Hamelin du poste 19 dans 19-Two.

Laurence Lebœuf

Photo courtoisie

 

Rapidement, elle a commencé à travailler dans les deux langues. À 19 ans, elle était la vedette de 15/Love, une série pour adolescents, et du drame Human Trafficking. Sur sa feuille de route, on retrouve aussi Durham County, Being Erica et Being Human. Elle est actuellement de la distribution de 19-Two où elle campe Audrey Pouliot et nous la verrons sous peu dans The Disappearance.

Robert Naylor

Photo courtoisie

 

À tout juste 20 ans, Naylor a une carrière impressionnante dans les deux langues. À 10 ans, il faisait ses premiers pas à la télé anglophone, à 16 ans il était de la distribution de Being Human et en ce moment, il figure dans les premières saisons de Cardinal et de Bellevue.

Jouer dans deux langues

Benz Antoine

Photo courtoisie

 

C’est dans la version originale de 19-2 que nous avons découvert ce grand bonhomme. Très touchant dans son rôle de Tyler, il l’a d’ailleurs repris dans sa version anglaise, 19-Two. On le retrouve aussi dans la nouvelle série Mary Kills People.

Évelyne Brochu

Photo courtoisie

 

Découverte dans La promesse, cette excellente actrice que l’on peut voir en ce moment dans Trop (Tou.tv extra) a fait partie de la distribution du succès canadien Orphan Black, aussi diffusé aux États-Unis. Elle est aussi du drame de guerre X Company. Sa carrière se porte bien sur les deux fronts!

Vincent Leclerc

Photo courtoisie

 

Avant de connaître la popularité et de devenir notre Séraphin national, cet excellent acteur a fait sa marque du côté anglophone en jouant notamment dans Being Human ou, plus récemment, dans This Life (Nouvelle adresse) où il incarnait un psychologue. On le retrouve aussi régulièrement depuis cet hiver aux côtés d’Anna Paquin dans Bellevue.

Alex Bisping

Photo courtoisie

 

Personnage régulier d’Au secours de Béatrice (Miloslaw Lisowki), on a pu le voir en président russe dans Category 8, en shérif dans Being Human et il incarne un détective dans Canadian Detectives.

Patrick Labbé

Photo courtoisie

 

S’il est un de nos comédiens les plus actifs, Patrick Labbé n’a pas boudé son plaisir de jouer dans la langue de Shakespeare. Il s’est illustré au fils des ans dans The Dead Zone, Durham County puis dans Bellevue, cet hiver. Notons que Labbé a aussi été à l’affiche de la populaire série américaine Quantico.

Caroline Dhavernas

Photo courtoisie

 

Caroline a une longue feuille de route dans les deux langues. En 2004, elle était le personnage principal de la série canado-américaine Wonderfalls qui, malgré l’arrêt brutal, lui a donné une merveilleuse visibilité. Ont suivi des séries américaines (Off the Map, Hannibal). Elle est actuellement la tête d’affiche de Mary Kills People.

Maxim Roy

Photo courtoisie

 

Alors que sa carrière brillait chez nous, Maxim a exploré le marché anglophone, reprenant son rôle du Dernier Chapitre dans la version anglaise The Last Chapter. Pendant trois ans, on a pu la voir dans le succès Heartland. Elle est aujourd’hui Isabelle Latendresse dans 19-Two.

Sébastien Roberts

Photo courtoisie

 

Celui que l’on a vu dans O’ et dans Mauvais Karma mène littéralement une carrière sur les deux fronts. The Listener, Seed et Being Human figurent à son CV et il fait partie de la toute nouvelle série Mary Kills People où il interprète le conjoint de Caroline Dhavernas.

Karine Vanasse

Photo courtoisie

 

C’est sur les plateaux américains de Pan-Am et Revenge que Karine s’est forgé une carrière anglophone. L’année dernière, elle était la vedette de la très bonne série canadienne Cardinal, dont elle tourne actuellement la 2e saison.