/news/consumer
Navigation

Des loyers toujours en hausse

Des loyers toujours en hausse
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Coup d'oeil sur cet article

Une récente étude menée par l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) indique que malgré la fin de la crise du logement (2000 à 2012), les loyers ont continué d’augmenter.

Au cours des quatre dernières années, de 2013 à 2016, le prix moyen d’un loyer au Québec a augmenté de 5 %, en valeur réelle, c’est ce que révèle l’étude publiée vendredi et qui prend en compte les données de l’inflation dans son calcul.

«La situation est préoccupante, puisque les coûts d’habitation excèdent souvent la capacité financière des locataires. Non seulement le retour à l'équilibre, en 2013, entre offre et demande n'a pas été synonyme de stabilisation des prix, mais ceux-ci ont même connu une accélération de leur tendance haussière ces dernières années», affirme Philippe Hurteau, chercheur à l’IRIS et auteur de l’étude.

À Montréal, les loyers ont augmenté de 32 $ de 2013 à 2016, passant de 734 $ à 766 $ pour un logement de deux chambres, alors que le taux d’inoccupation est passé de 3 % à 3,9 %. À Québec, les loyers sont passés de 759 $ à 787 $, une augmentation de 28 $ sur la même période.

«Ces résultats indiquent à quel point miser sur le seul équilibre de l’offre et de la demande ne suffit pas en matière d’habitation et de logement.»

Pour le chercheur, la solution résiderait dans une action plus ferme de l’État en matière de régulation des loyers pour contrebalancer les dysfonctionnements des mécanismes du marché.