/travel/destinations
Navigation

1000 îles, 999 plaisirs

Il y a en fait 1800 îles 
dans le secteur des 
Mille-Îles.
Photo Courtoisie 1000 Islands International Tourism Council Il y a en fait 1800 îles dans le secteur des Mille-Îles.

Coup d'oeil sur cet article

GANANOQUE, Ontario | Les Mille-Îles fascinent lorsqu’on les voit de l’extérieur, soit du pont international ou des routes sur ses rives. Quand on les voit de l’intérieur, le spectacle est encore plus grandiose, avec des monticules de granit qui émergent d’une eau translucide.

Daniel Théorêt navigue dans ce secteur depuis 25 ans. Jeune garçon, il se souvient d’avoir vu ce chapelet de perles semées sur le fleuve du haut du pont qu’il traversait souvent avec son père lors de voyages aux États-Unis.

« Je suis tombé en amour avec ce coin de pays et, une fois ici, je ne suis jamais reparti », avoue l’homme de 61 ans, ­originaire de Laval.

Des tentes Otentik sont à la disposition 
des campeurs plus douillets, dont deux 
sur l’île Gordon.
Photo Jadrino Huot
Des tentes Otentik sont à la disposition des campeurs plus douillets, dont deux sur l’île Gordon.

 

Plan de retraite

Avec sa conjointe Julie Chabot, il s’est porté acquéreur en 2015 d’une petite oasis de paix sur ses berges afin de partager sa passion avec les visiteurs. Il connaît tous les coins et recoins des Mille-Îles, ce qui en fait un guide hors pair pour découvrir l’ensemble de leurs secrets.

De sa base, Harmer’s Cottages, au cœur de la zone à Gananoque, il met tout à la disposition du touriste pour que, à son tour, il s’amourache de ces merveilles naturelles. Chalets coquets et petite plage de sable qui invitent au farniente sur terre ; location de canot et d’embarcations à moteur, ainsi que service de navette pour profiter pleinement des activités nautiques.

Daniel Théorêt et Julie Chabot 
ont décidé de prendre leur 
retraite en bordure des 
Mille-Îles tellement ils 
adorent ce coin de pays.
Photo Jadrino Huot
Daniel Théorêt et Julie Chabot ont décidé de prendre leur retraite en bordure des Mille-Îles tellement ils adorent ce coin de pays.

 

« Je ne regrette pas mon choix, car, après 25 ans, je trouve ces lieux toujours aussi extraordinaires », relate ce jeune retraité du domaine de la construction industrielle.

Pour cause ! L’eau est d’une clarté inimaginable par endroits, sans compter les îles privées aux résidences somptueuses ou insolites, dont le fameux château de Boldt du côté américain.

Un joli terrain de jeux est 
aménagé au centre d’accueil 
de Mallorytown Landing.
Un joli terrain de jeux est aménagé au centre d’accueil de Mallorytown Landing.

 

Parc dispersé

Le parc national des Mille-Îles compte une vingtaine des quelque 1800 îles du territoire et trois propriétés riveraines. À cet effet, le centre d’accueil de Mallorytown Landing vaut un court arrêt, surtout pour les familles accompagnées de jeunes enfants.

Plusieurs activités récréatives et d’interprétation y sont offertes, en plus d’un terrain de jeux et d’aires de pique-nique. Des expositions interactives intéressantes sont présentées à l’intérieur et à l’extérieur, dont une de petits animaux vivants, tels que tortues, grenouilles et couleuvres, y compris la plus longue au Canada, la couleuvre obscure, qui peut atteindre une taille de deux mètres.

L’accès aux îles par kayak est 
l’une des meilleures options.
Photo Courtoisie Parcs Canada/Tim Forbes
L’accès aux îles par kayak est l’une des meilleures options.

 

Seul hic majeur, ce parc est dispersé de Brockville à Kingston, ce qui rend la location ou la possession d’une embarcation obligatoire. Du coup, certains plaisanciers se foutent des règles de base de civisme, faisant gronder les haut-parleurs de leurs gros bateaux ou les moteurs de leurs motomarines aux quais ou au large des îles, qui devraient pourtant miser sur la nature et la ­tranquillité. M’enfin...

Repères Mille-Îles

Accès : Prendre la route 401 en direction ouest jusqu’à la sortie 685 pour la promenade des Mille-Îles ou continuer jusqu’à la sortie 675 pour le centre d’accueil de Mallorytown Landing et jusqu’à la sortie 648 pour Gananoque.

Période : Bien que le parc soit ouvert toute l’année, le centre d’accueil­­­ reçoit les visiteurs seulement de la mi-mai à la mi-octobre.

Coût : L’entrée aux parcs nationaux du Canada est gratuite en 2017. En temps normal, il faut toutefois payer des frais de stationnement (6,80 $) à Mallorytown­­­ Landing.

Hébergement : 63 emplacements de camping à l’état sauvage sont à disposition sur 12 îles du parc. De ce nombre, deux tentes Otentik sont postées sur l’île Gordon. Cinq autres tentes du genre sont à l’accueil de Mallorytown Landing, dont quatre en bordure du fleuve et deux qui acceptent les animaux de compagnie. Ces tentes sont toutefois bruyantes, car non loin de la route, tout comme les emplacements de camping sur les îles près du pont international.

Conseils : Dotez-vous d’une bonne carte ­marine du secteur.

Bon à savoir : Les crues des eaux exceptionnelles de 2017 ont rendu inaccessibles certains quais et rampes de mise à l’eau.

Santé : Les tiques et l’herbe à puce sont présentes sur les îles.

Références : www.pc.gc.ca/fr/pn-np/on/1000

Harmer’s Cottages :

135, 1000 Islands Parkway;

613 382-3675 ;

harmerscottages.ca