/sports/hockey
Navigation

Aucune inquiétude pour Kristopher Letang

Aucune inquiétude pour Kristopher Letang
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir raté la moitié de la dernière saison en plus des séries éliminatoires, le défenseur des Penguins de Pittsburgh Kristopher Letang est prêt pour entamer le parcours des siens vers une troisième conquête de la Coupe Stanley consécutive.

Le défenseur-étoile a été limité à 41 rencontres, récoltant 34 points, dont cinq buts, mais il affirme être complètement remis de son opération pour guérir une hernie discale au cou.

«Ouais je suis bien, a rapidement admis Letang avant de développer un peu plus. Je ne veux pas trop m’avancer, mais jusqu’à maintenant, tous les examens vont bien.»

Après avoir raté près de deux mois d’action, le numéro 58 pensait être en mesure d’effectuer un retour au jeu à temps pour les séries, mais la situation a rapidement pris une tout autre direction.

«C’est plate, parce que j’étais sur le point de revenir, a avoué celui qui a disputé son dernier match le 21 février. J’étais supposé jouer les trois derniers matchs en avril. Un jour avant, on a eu un problème. J’ai passé des tests et c’est comme ça que les médecins ont trouvé le problème majeur. Dans ma tête, c’était certain que je revenais.»

Lors de la ronde finale face aux Predators de Nashville, des rumeurs ont fait surface comme quoi il serait possible que Letang participe à un match, mais finalement, les Penguins n’ont pas eu besoin de ses services pour venir à bout de leurs adversaires en six duels.

«À chaque fois que tu commences à te sentir bien, il y a de l’espoir et moi je commençais à très bien me sentir. C’est dur de garder un joueur de hockey en dehors du gym et de la glace, mais il n’y a aucun médecin qui m’aurait laissé jouer.»

Simple malchance?

En 11 campagnes dans la Ligue nationale de hockey (LNH), celui qui a été repêché en troisième ronde par les Penguins, lors de l’encan amateur de 2005, a pris part à tous les matchs d’une saison à une seule occasion.

Le défenseur refuse toutefois de changer son style de jeu électrisant qui fait de lui l’un des meilleurs à sa position.

«Les Penguins m’aiment comme ça. Peut-être qu’ils n’aimeraient pas trop ça que je change, mais c’est sûr qu’il va y avoir des petites choses à modifier.»

«Je suis toujours en forme, c’est ça le problème. C’est souvent des malchances. C’est plate, mais ça fait partie de la business.»

En route vers une troisième

Après avoir défendu leur titre de champion avec succès, Letang et ses coéquipiers sont déjà en mission pour remporter une troisième coupe de suite, malgré le départ de quelques joueurs.

Aucune équipe n’est parvenue à réaliser un tel exploit depuis les Islanders de New York, qui ont été sacrés champions de 1980 à 1983.

«Ça fait deux ans en ligne qu’on gagne. C’est encourageant et pourquoi pas trois? C’est un sport avec un plafond salarial, alors il y a toujours des joueurs qui vont s’en aller, mais la beauté du hockey c’est qu’il y a des jeunes qui poussent, qui ont faim et qui veulent jouer.»