/finance/news
Navigation

7 règles d’or pour l’achat d’un plex

7 règles d’or pour l’achat d’un plex
mario beauregard - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Présenté par

 

Devenir propriétaire d’un plex, c’est plus qu’investir dans son patrimoine, c’est aussi posséder une petite entreprise. Certes, vous générez des revenus, mais cela demande une gestion et comporte des risques.

Voici 7 choses à considérer si vous pensez emménager dans un plex et en louer les autres logements à des particuliers. 

Faire des choix importants

Un duplex demandera moins de gestion, mais offrira généralement un rendement inférieur aux triplex et immeubles à quatre logements et plus.

Si l’achat d’un plex s’apparente à se lancer en affaires, on doit comprendre que la mise de fonds ne vous rapportera pas un profit immédiat comme si vous la placiez.

L’investissement immobilier s'adresse aux gens patients ! 

Monter l’analyse financière 

  • Est-ce que le plex, avec ses baux et ses dépenses récurrentes, offre un bon rendement ?
  • Pour les petits immeubles, est-ce que les loyers permettent de couvrir ou suffisamment réduire le paiement hypothécaire ?
  • Est-ce que la bâtisse nécessite des améliorations et des rénovations importantes à court terme ?
  • S’il est difficile de prédire l’avenir, on doit aussi étudier le secteur pour estimer la hausse de valeur à long terme.

Établissez des scénarios en fonction des taux d’intérêt, des coûts, de l’inflation, etc.

Renseignez-vous auprès de votre conseiller hypothécaire et autres professionnels du milieu pour mieux vous y retrouver. 

Trouver la bonne localisation 

Vous devez choisir un endroit où il fait bon vivre selon vos propres critères, mais vous devez également penser à ceux de vos locataires.

Un quartier en déclin et en manque de services (écoles, transport en commun, etc.) pourrait plus difficilement attirer de nouveaux locataires rapidement et au prix que vous espérez obtenir si un appartement devenait vacant.

Gérer les locataires 

Les relations entre propriétaires et locataires peuvent être délicates, surtout si vous habitez le même immeuble. Vous devrez négocier, faire des compromis et effectuer des tâches administratives.

Consultez la régie du logement et renseignez-vous auprès d’autres propriétaires afin de bien connaître vos droits et vos obligations. 

Rappelez-vous que les locataires s’attendent à profiter de leur logement dans les meilleures conditions. Si quelque chose ne va pas, il est légitime pour eux d’exiger que la situation soit corrigée le plus rapidement possible.  

Réduire les dépenses 

Si vous êtes habile de vos mains, cela pourrait vous être utile pour quelques petites rénovations.

Puisque la CCQ exige que certains travaux soient effectués par un licencié RBQ, cela pourrait vous coûter cher si vous faites appel à un professionnel pour chaque problème qui ne requière pas un expert. 

Apprendre à vivre avec le risque 

L’immobilier est une forme d’investissement relativement peu risquée, mais il demeure que vous soyez possiblement confronté à certaines incertitudes, comme un locataire qui ne paye pas ou quitte les lieux inopinément.

Aurez-vous les reins financiers assez solides pour assumer vos versements hypothécaires durant cette période ?

Se garder à l’affut 

Sans devoir devenir un professionnel de l’industrie, il est important de se tenir au fait de ce qui se passe dans le domaine. Des groupes Facebook d’investisseurs immobiliers sont de bonnes sources d’information.


Un projet de vie comme l'achat d'un plex demande des partenaires de qualité. 

Pour identifier la solution idéale pour vos besoins, obtenir une préautorisation hypothécaire et profiter d'outils en ligne, consultez le site web de la Banque Nationale ou leur page Facebook.