/news/green
Navigation

Météo: fini la pluie, l’été est arrivé pour de bon

Coup d'oeil sur cet article

Fini les records de pluie et le temps gris, la belle saison est installée pour de bon, estiment les météorologues, qui prévoient du temps particulièrement chaud d’ici la rentrée scolaire.

« Le printemps a été très pluvieux, juin a été au-dessous des normales, en juillet on se rebalance et le beau temps devrait se poursuivre jusqu’en septembre avec des températures au-dessus des moyennes », estime Amélie Bertrand, météorologue chez Environnement Canada.

Mis à part dans les régions de la Gaspésie, du Bas-Saint-Laurent et de l’Est-du-Québec, les Québécois ont eu droit au supplice de la goutte ces derniers mois.

Plus de 650 mm d’eau sont tombés sur la province depuis février, une première depuis 1940. Depuis mai, on compte près de 300 mm, contre 177 l’an dernier.

Bel automne

Selon le météorologue Gilles Brien, le pire est bel et bien derrière nous si on se fie aux prédictions d’Environnement Canada pour les trois prochains mois.

« Ce sont de bonnes nouvelles pour les vacanciers et les agriculteurs, qui veulent que le sol sèche un peu après toute l’eau qu’on a reçue. Sans compter qu’il y a eu beaucoup d’éboulements de terrain au Québec cet été à cause de la pluie », dit-il.

Les températures ont de fortes chances de se situer au-dessus des normales jusqu’en octobre. On peut donc s’attendre à un mercure supérieur à 20 degrés pour le sud du Québec ce mois-ci, et au-delà des 16 et 10 degrés moyens en septembre et en octobre, respectivement. On prévoit aussi moins de précipitations que dans les derniers mois.

« On observe, depuis quelques années, un automne qui est quand même très beau au Québec. On a vu cela en 2015 et en 2016. On a un signal qui nous dit qu’on peut s’attendre à ça cette année aussi », poursuit M. Brien.

Feux de forêt

Néanmoins, les températures plus chaudes attendues du côté de l’Est-du-Québec, du Bas-Saint-Laurent, de la Côte-Nord et de la Gaspésie pourraient causer des feux de forêt, comme ces secteurs ont connu un été particulièrement sec, contrairement aux régions de l’ouest.

« Moins de pluie, plus de chaleur... on a des risques d’incendie extrêmes dans ces coins-là », prévient le météorologue. 

Cette année, 193 feux de forêt se sont déclarés sur le territoire, comparativement à 380 à pareille date en moyenne, selon la Société de protection des forêts contre le feu.


♦ Cliquez ici pour consulter la météo

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.