/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

La chance de tourner la page

SPO-IMPACT MONTREAL VS SPORTING FC KANSAS CITY
Photo d'archives, Kyle Rivas Daniel Lovitz

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Maintenant que la dégelée de 4-0 subie face aux Red Bulls de New York est derrière eux, les joueurs de l’Impact peuvent se concentrer sur l’Orlando City SC qui sera en ville samedi.

Il est difficile de complètement oublier cette sortie désastreuse, mais il est permis de croire que les joueurs profiteront de l’énergie de la foule pour rebondir et demeurer dans la course donnant accès aux séries éliminatoires.

«L’atmosphère est bonne, mais les gars ne sont pas contents, alors tout le monde travaille fort, a admis le défenseur Daniel Lovitz. Je souhaite que ce soit le pire qu’on puisse faire. Il faut remonter au sommet et on a une bonne chance de le faire à la maison, cette fin de semaine.»

Améliorer la communication

Afin d’offrir un meilleur spectacle aux partisans qui se déplaceront au Stade Saputo samedi, les joueurs devront revenir à la base et cela passe par une meilleure communication.

«Cet aspect du jeu n’a pas très bien fonctionné samedi. Lorsque le jeu se dirigeait vers le sud, c’était très silencieux et ce n’est pas un bon signe», a rajouté Lovitz.

Pour espérer une amélioration en situation de match, il est primordial de modifier les exercices en entraînement dans le but de faciliter la communication.

«Pendant les moments difficiles, tu te concentres plus sur ton jeu et tu ne veux pas trop parler, a expliqué l’entraîneur-adjoint Jason Di Tullio. C’est aux entraîneurs de mettre des exercices en place où les joueurs sont obligés de communiquer. Quand c’est difficile, ils ont tendance à être plus timides, mais ce qu’on veut c’est l’opposé.»

Une première en MLS

Lors des matchs de samedi, la Major League Soccer (MLS) utilisera pour la première fois la reprise vidéo. Cette nouvelle technologie, qui devrait aider les arbitres lors des prises de décision difficile, ne fait pas l’unanimité au sein des joueurs et des entraîneurs.

«J’ai critiqué une fois les arbitres et j’en ai payé le prix. Des fois ça va jouer en notre avantage et des fois non. Si la ligue estime qu’on doit mettre ça de l’avant, on fera avec. Moi, je préfère que de temps en temps il y ait une erreur de personne et de ne pas avoir à utiliser un ordinateur à chaque fois», a expliqué le défenseur Laurent Ciman qui n’a pas l’habitude de se gêner pour faire connaître son point de vue aux officiels.

«Personnellement, je pense que c’est une bonne chose pour la ligue de pouvoir faire les bons appels dans des moments clés d’un match, a pour sa part avoué Di Tullio. La priorité pour nous c’est de mettre le ballon au fond du filet et après on verra s’il est bon.»

Partout à travers la ligue, les joueurs et les entraîneurs sont partagés quant à l’arrivée des reprises. Reste à voir de quelle manière les arbitres utiliseront ce nouvel outil et à quel point le déroulement des matchs sera influencé.