/sports/others
Navigation

Séries mondiales : Ashleigh Gentle enlève l’étape montréalaise

Ashleigh Gentle.
Photo Agence QMI, Joel Lemay Ashleigh Gentle.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Indisposée physiquement depuis quelques jours, Ashleigh Gentle a finalement décidé de participer au Triathlon international de Montréal quelques heures à peine avant le départ. La décision était certainement la bonne puisque l’Australienne de 26 ans s’est imposée pour la première fois de sa carrière en Séries mondiales, samedi après-midi, sur le quai Jacques-Cartier.

Après s’être tenue dans le peloton de tête à la natation et à vélo, Gentle s’est détachée de sa principale rivale, la redoutable Flora Duffy, à la course. L’Australienne a complété le parcours de 1,5 km à la nage, 40 km à vélo et 10 km à la course en 1:59:04. Elle a conclu 23 secondes devant Duffy, des Bermudes, qui avait remporté les quatre dernières étapes des Séries mondiales ITU.

«Je suis un peu en état de choc. Finir première devant une telle athlète, ça rend la victoire encore plus belle», a lancé Gentle, qui a souffert de problèmes de déshydratation à son arrivée dans la métropole.

«J’ai rencontré le médecin hier (vendredi) et j’ai aussi discuté avec mon entraîneur, a-t-elle poursuivi. On s’était dit que même avec une avant-dernière place, on serait content si je faisais bien les petites choses. Je n’étais donc pas concentrée sur le résultat. Finalement, cette stratégie a très bien fonctionné pour moi! » a dit Gentle, qui était émotive après avoir franchi l’arrivée.

«Ça fait longtemps que je fais ce sport. J’ai fait ma première course en Séries mondiales à l’événement test pour les Jeux de Londres, en 2011, où j’ai fini neuvième. Après six ans, des hauts et des bas, et cinq deuxième places, j’ai enfin ma première victoire», a lancé l’Australienne, 26e aux Jeux de Rio, qui a enlevé deux médailles d’argent cette année en Séries mondiales (Hambourg et Gold Coast).

Au classement général, elle est maintenant deuxième derrière Duffy, qui domine la discipline en l’absence Gwen Jorgensen. Championne olympique en titre et double gagnante des Séries mondiales de triathlon (2014 et 2015), l’Américaine a pris une année de congé pour accueillir son premier enfant.

La Néo-Zélandaise Andrea Hewitt a complété le podium. L’athlète de 35 ans, qui a fini dans le top 10 aux Jeux de Rio, de Londres et de Pékin, a terminé à 44 secondes de la gagnante.

Impressionnante Joanna

L’Ontarienne Joanna Brown a livré une superbe performance sur le circuit montréalais en terminant au pied du podium, à 1 min 19 secondes de Gentle. Il s’agit du meilleur résultat de l’athlète de 24 ans en Séries mondiales. Le weekend dernier, à l’étape d’Edmonton, elle s’était classée septième.

«Je ne peux pas le croire encore. Ça dépasse toutes mes attentes, a lancé Brown. Les trois premières sont des olympiennes et dans le top 3 des Séries mondiales. C’est donc très encourageant.»

Brown connait une saison exceptionnelle sur la scène internationale, où elle a également remporté deux médailles en Coupe du monde et le championnat canadien.

Dire qu’il n’y a pas si longtemps, la jeune femme d’Ottawa avait songé abandonner le triathlon. Considérée il y a quatre ans comme une étoile montante de la discipline au Canada, les blessures ont ralenti considérablement sa progression et sa motivation.

«Quand j’étais tout le temps blessée et que je ne me sentais pas bonne, je me demandais si je voulais faire ça pour un autre quatre ans. Je suis vraiment contente finalement d’avoir décidé de continuer», a-t-elle raconté dans un français impeccable.

L’autre Canadienne en lice, Paula Findlay, a conclu loin derrière, au 21e rang, à 8 min 49 s de la gagnante.