/lifestyle/health
Navigation

Une journée chez les maraîchers

Coup d'oeil sur cet article

Le 20 juillet dernier, l’Association des producteurs maraîchers du Québec (APMQ) invitait des journalistes et chroniqueurs à passer une journée au champ, question de rencontrer producteurs et commerçants. Une journée pleine de couleurs et de saveurs qui nous a tous charmés. Prêt pour la visite ?

Départ — Place des Producteurs

Produit du Marché central.
Photo Isabelle Huot
Produit du Marché central.

Pas de grasse matinée si on veut passer la journée avec les producteurs ! C’est à 6 heures du matin que la journée a débuté. Si l’heure semblait bien matinale pour plusieurs, les producteurs, eux, travaillaient depuis bien longtemps. Ce marché de gros, le plus grand de l’est du Canada, regroupe une centaine de producteurs qui, dès minuit, viennent s’installer avec leurs récoltes à la rencontre des acheteurs. Durant la nuit, grossistes, fruiteries, restaurateurs se succèdent afin de mettre la main sur les produits frais, tout juste récoltés. Pas de repos pour les producteurs qui ont souvent à peine dormi avant d’entamer leur nuit blanche. Pourtant, le sourire est toujours au rendez-vous et la camaraderie règne. Le marché est ouvert à tous, quiconque veut acheter de grandes quantités de produits maraîchers peut s’y rendre directement. Envie d’une sortie nocturne inusitée ? Rendez-vous à la place des Producteurs.

905 rue du marché central Montréal

 

2e arrêt — Halte gourmande : autocueillette en vedette

Philippe Beauregard du Potager Mont-Rouge.
Photo Isabelle Huot
Philippe Beauregard du Potager Mont-Rouge.
Produit du Potager Mont-Rouge.
Photo Isabelle Huot
Produit du Potager Mont-Rouge.
Potager Mont-Rouge
Photo Isabelle Huot
Potager Mont-Rouge

On aime les entreprises familiales qui, de génération en génération, transmettent leur passion pour la terre. C’est le cas du Potager Mont-Rouge, une entreprise de Rougemont qui cultive 75 variétés de tomates ainsi que des fraises, des aubergines, des poivrons, du maïs et des courges d’hiver. Si Robert et Marielle Beauregard sont encore impliqués dans l’entreprise, leurs enfants, Philippe et Marjolaine, ont pris la relève brillamment avec leur halte gourmande, un site dédié à l’autocueillette avec plusieurs activités pour toute la famille (trampoline géante, labyrinthe dans les champs de maïs, mini-ferme, etc.). Ici, on peut faire l’autocueillette non seulement des pommes, mais aussi des fraises, des tomates, des aubergines, des poivrons et des citrouilles. On y passe volontiers la journée puisqu’on peut aussi y manger sur place. Une super belle activité à faire en famille !

Le potager est aussi accessible aux personnes à mobilité réduite.

Le Potager Mont-Rouge Halte Gourmande

154, rang de la montagne (route 229), Rougemont

pmrhaltegourmande.ca

 

3e arrêt — Fermes Trudeau : un visionnaire passionné

Les fermes Trudeau
Photo Isabelle Huot
Les fermes Trudeau

Gérard Trudeau est un homme inspirant. Comptable de formation, il a décidé tardivement d’acheter la ferme familiale au début des années 80 afin d’établir une production de fines herbes fraîches. D’abord appelée Les fines herbes de chez nous, l’entreprise s’est diversifiée avec la production de légumes asiatiques en 2008. Aujourd’hui, on y cultive 14 variétés de fines herbes et une vingtaine de légumes dont la bette-à-carde, le chou cavalier, le chou rave, le chou kale, le bok choy, le toy choy, le bonsai, etc. L’ensemble de la production est récolté à la main sur les terres de Saint-Mathieu de Belœil. Avec son fils Vincent et plusieurs employés fidèles, monsieur Trudeau innove sans cesse. Pestos et aromates se sont ajoutés à la gamme de produits offerts. Reconnu dans plusieurs pays, il a été nommé ambassadeur honorifique à l’occasion de la célébration du 150e anniversaire de la Confédération. On ne peut qu’être fier de lui et de ses réalisations.

www.fermetrudeau.com

 

4e arrêt — Le marché public de Longueuil

Produit du Marché de Longueuil.
Photo Isabelle Huot
Produit du Marché de Longueuil.

Fondé en 2012, le marché est né du désir de la mairesse, Caroline St-Hilaire, d’offrir une visibilité aux producteurs locaux tout en offrant un nouveau service aux citoyens. Bâtie de façon écoresponsable, la bâtisse a une architecture unique, signée Pierre Thibault. Géré par l’APMQ, le marché regroupe des commerçants de choix, notamment la boulangerie du marché du chef reconnu François Pellerin, la fruiterie Citron que c’est bon, la boutique Bonbon Collections réputée pour ses créations sans allergènes et sans colorants, les pommes Riquita, La boîte à café, etc. Plusieurs ateliers et conférences s’y déroulent à l’année. La brasserie artisanale Le Barrage nous a accueillis pour une finale en beauté : un verre de sangria à la main, on a pu se remémorer nos plus beaux moments de la journée.

www.marchelongueuil.com

4200, chemin de la Savane

Longueuil

 

Les avantages de l’achat local

Selon l’Union des producteurs agricoles (UPA), près de 33 % des produits alimentaires consommés par les Québécois proviennent des fermes du Québec. C’est une bonne nouvelle considérant les multiples avantages de l’achat local. Outre le prix et les propriétés nutritives, acheter local compte parmi les critères d’achats principaux des Québécois. Côté produits maraîchers, les produits d’ici offrent fraîcheur et valeurs nutritives optimisées (ils sont cueillis à pleine maturité). On aime aussi encourager nos producteurs et réduire les distances parcourues par nos fruits et nos légumes ! La production maraîchère au Québec crée 20 000 emplois et permet à 600 producteurs de voir leur revenu principal issu de la récolte de fruits et légumes. Si chaque consommateur achetait annuellement 30 $ de plus en produits québécois, c’est un milliard de dollars additionnel qui serait injecté dans l’économie en 5 ans. Rien de moins !


► La saison des récoltes bat son plein, pour suivre le calendrier des récoltes et découvrir des recettes de saison : www.mangezquebec.com.