/sports/tennis
Navigation

Del Potro gagne un duel de rogneurs

Plus opportuniste que John Isner, l’Argentin l’emporte en deux manches

Coup d'oeil sur cet article

Au début de la semaine, le directeur de la Coupe Rogers Eugène Lapierre a indiqué qu’un match entre John Isner et Juan Martin Del Potro pourrait être une finale dans n’importe quel tournoi. Lundi soir, les amateurs montréalais ont eu le privilège d’avoir cet affrontement de qualité au premier tour.

Dans un choc où les coups de canon au service et la puissance ont été à l’honneur du premier au dernier point, Del Potro l’a emporté en deux manches de 7-5 et 7-5 devant Isner.

L’Argentin et l’Américain ont été fidèles à leur réputation en propulsant des balles atteignant les 200 km/h régulièrement. Les spectateurs, qui avaient des billets dans les premières rangées, devaient être alertes. Si Del Potro a eu l’avantage, c’est qu’il a été simplement plus opportuniste que son rival de 6 pieds 10 pouces.

«Je me sentais bien sur le terrain, a souligné Del Potro quelques minutes après la fin de son match. Je crois que j’ai bien joué et je suis heureux d’avoir mis la main sur la victoire.

«Je savais que ce ne serait pas facile contre John. C’était un match de premier tour difficile pour moi, mais aussi pour lui.»

L’Argentin a indiqué que ses ennuis de santé des dernières années sont derrière lui. On se souvient qu’il a envisagé de prendre sa retraite en raison de problèmes récurrents à un poignet.

«Je vais très bien et je vais mieux de jour en jour. Je peux jouer ce tournoi en étant en bonne forme pour la première fois depuis de nombreuses années, a précisé Del Potro. J’ai aussi hâte d’aller jouer à New York et ce tournoi constitue une très bonne préparation.»

Deux manches identiques

Lors des deux manches, on a eu droit à un copier-coller.

Del Potro, qui a participé à la finale de la Coupe Rogers en 2009, est parvenu à briser le puissant service d’Isner à la 11e partie à chaque occasion. Celui-ci a donné ces deux points en raison d'un manque de précision et de concentration. Contre un joueur du calibre de del Potro, ça ne pardonne pas.

Sans ces bévues, Isner aurait pu connaître un sort différent. Il a tout même récolté un total de 24 as au cours de cet affrontement qui aura duré près de deux heures. C’est une fin de tournoi abrupte pour l’athlète de 32 ans qui avait enlevé les honneurs de celui d’Atlanta à la fin de juillet.

On a eu droit à une pause d’une trentaine de minutes durant la première manche en raison de la pluie. Toutefois, les caprices de Dame Nature n’ont pas été en mesure de casser le rythme de cette rencontre.

Au deuxième tour, Del Potro se mesurera au gagnant du choc entre le Canadien Denis Shapovalov et le Brésilien Rogerio Dutra Silva.