/finance
Navigation

Pas de folles dépenses pour les 27 gagnants

Les employés du service des finances de la Ville ont gagné plus de 852 000$ chacun

Les 27 collègues du département des finances se sont partagé vendredi leur chèque de 23 M$ remporté lors du tirage du 4 août.
Photo Stéphane Bouchard Les 27 collègues du département des finances se sont partagé vendredi leur chèque de 23 M$ remporté lors du tirage du 4 août.

Coup d'oeil sur cet article

Les 27 fonctionnaires municipaux de Saguenay qui se sont partagé vendredi un chèque de 23 M$ remporté à la Lotto Max la semaine dernière, n’entendent pas faire de folies malgré leur compte en banque qui vient d’être gonflé du jour au lendemain d’un peu plus de 852 000 $.

En conférence de presse, devant une centaine de membres de leur famille et de leurs amis, tous ont dit vouloir laisser retomber la poussière avant de faire de grandes dépenses.

« C’est sûr qu’on va se libérer de quelques petits dossiers qui passent à toutes les semaines dans nos comptes. On va commencer par régler quelques dettes », a sagement affirmé Maude Duchaîne, en précisant qu’elle voulait faire profiter ses proches de cet argent tombé du ciel.

« Je n’ai pas de grand projet pour l’instant. Je suis un amateur de photographie alors je me suis gâté un petit peu, mais je n’ai rien acheté d’extravagant », a ajouté Yves Darveau.

Guy Perron, maintenant remis de ses émotions, pense à devancer la date à laquelle il prendra sa retraite.

« Il me restait trois ans à travailler, je vais peut-être arrêter de travailler un peu plus tôt. »

Présent vendredi matin, le maire de Saguenay, Jean Tremblay, n’a pas émis de commentaires, mais plus tôt cette semaine, il ne semblait pas trop s’inquiéter de voir ses employés quitter prématurément l’hôtel de ville.

« Quand tu as 850 000 $ dans ton compte et qu’il n’est pas imposable, tu peux espérer travailler trois ou quatre jours par semaine. Il y a des affaires comme ça qu’on peut regarder à l’avenir. C’est correct. Ils vont être payés en conséquence », a déclaré le maire lundi dernier.

SOUS LE CHOC

C’est au courant de la journée de samedi que Guy Perron, celui qui avait le billet chanceux en sa possession, a découvert qu’il détenait la combinaison gagnante du Lotto Max.

« C’est une très bonne nouvelle, mais c’est un coup de masse en pleine face. Tu essaies de te calmer, mais le corps ne veut rien savoir. C’est une explosion atomique dans ton estomac », a raconté vendredi celui qui dit être d’abord tombé sous le choc.

De retour chez lui, après avoir fait valider le billet gagnant dans un dépanneur de La Baie, M. Perron appelle Bruno Gagnon, un de ses collègues, pour partager la bonne nouvelle.

« J’ai essayé de le convaincre qu’on avait gagné 23 M$. C’est bizarre comment personne ne te croit », explique celui qui a toujours été en charge d’acheter les billets de loterie du groupe formé il y a une douzaine d’années.

Comme les deux hommes n’avaient pas toutes les coordonnées de leurs collègues, ils décident de se rejoindre à l’hôtel de ville. « Il en restait 25 à appeler. On a commencé vers 15 h et à 18 h 30 on sortait du bureau. »