/misc
Navigation

Les Carabins de retour au travail

L’entraîneur-chef Danny Maciocia
Photo Agence QMI, Dario Ayala L’entraîneur-chef Danny Maciocia

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le 16e camp d’entraînement de l’équipe de football des Carabins de l’Université de Montréal, depuis la relance du programme en 2002, a pris son envol vendredi et les joueurs comme les entraîneurs ont confiance de connaître une saison à la hauteur des attentes.

Ce sont 92 joueurs qui tentent présentement de se tailler une place au sein de la formation dirigée par l’entraîneur-chef Danny Maciocia.

Leur véritable premier test viendra très rapidement, puisque les Varsity Blues de l’Université de Toronto seront de passage au CEPSUM samedi pour disputer le seul match préparatoire avant le début de la saison régulière.

«Notre but, c’est d’être en mesure de compétitionner chaque semaine, a simplement avoué en conférence de presse Maciocia, qui en sera à une septième année à la barre de l’équipe. Après quatre jours et malgré tous les départs, on réalise qu’on a beaucoup de talent et avec le match de samedi, on va aller répondre à la fameuse question de la profondeur.»

Un cycle qui se poursuit

La réalité du sport universitaire, c’est qu’à l’exception de quelques programmes, les performances suivent souvent un cycle en raison de la perte de vétérans terminant leur parcours scolaire ou quittant vers les rangs professionnels.

Malgré le départ du porteur de ballon Sean Thomas Erlington, l’entraîneur a confiance de voir son attaque produire des points avec constance. L’an passé, les 296 points marqués par les Bleus ont représenté un sommet au sein du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

«Notre ligne à l’attaque va être l’une des meilleures qu’on a eues depuis les dernières années et Samuel Caron est de retour.»

L’excellent groupe de receveurs qui comprend Louis-Mathieu Normandin, Régis Cibasu et Guillaume Paquet sera également de retour pour capter les relais du joueur par excellence de la dernière saison au sein du RSEQ.

«On va être un peu plus jeune sur la ligne défensive. Les joueurs qu’on a recrutés, peu de gens les connaissent pour le moment, mais pendant la saison, ils vont se faire un nom. Et la beauté de tout ça, c’est qu’ils vont être ensemble pour les trois ou quatre prochaines années.»

Premier test face à Toronto

Sur papier, les Carabins semblent largement favoris pour remporter le duel de samedi face à leurs rivaux ontariens. Toutefois, au-delà du résultat final, l’évaluation de la profondeur à chaque position est l’objectif qui sera réellement mis de l’avant par le personnel d’entraîneurs.

«De notre côté, on va habiller 80 joueurs et les 80 vont jouer. On ne peut pas se permettre de penser qu’on va jouer toute la saison avec les mêmes 48 joueurs. Il y a des choses qu’on ne contrôle pas comme les blessures.»