/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Samuel Piette comme un poisson dans l’eau

Samuel Piette
Photo Ben Pelosse Samuel Piette

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le milieu défensif de l’Impact de Montréal Samuel Piette avait des allures de vétéran à son premier match avec l’équipe, samedi soir contre l’Union de Philadelphie, dans un gain de 3-0.

Le Québécois ne cesse de s’attirer les louanges de ses coéquipiers et de ses entraîneurs, lui qui a réussi 91,7 % de ses passes et récupéré 10 ballons, deux sommets chez l’Impact.

«C’est sûr qu’il faut toujours être critique envers soi-même. Personnellement, je crois que j’ai fait un bon match, a avoué Piette. J’ai plus ou moins lu les critiques. J’essaie de me tenir loin de ça, autant des positives que des négatives. Ce qui m’importe, c’est le ''feed back'' des entraîneurs et de mes coéquipiers. Je veux gagner le respect des gens ici et je crois que je l’ai gagné avec mon premier match.»

Bonne chimie

Piette n’a pas semblé nerveux et soutient que la communication avec ses coéquipiers sur le terrain a facilité son travail.

«Je me suis senti très à l’aise sur le terrain, avec Laurent [Ciman] et Victor [Cabrera] qui me guidaient beaucoup en arrière, a expliqué le principal intéressé. Avec Pat [Bernier] aussi, on a eu une bonne communication et ç’a m’a aidé à bien m’adapter et à demeurer calme.»

L’entraineur-chef Mauro Biello avait confié être impressionné par le travail de Piette lorsqu’il a représenté le Canada à la Gold Cup cet été, avant que l’Impact ne fasse son acquisition. Et dès ses premières minutes avec le Bleu-Blanc-Noir, l’athlète de 22 ans a affiché la même efficacité, tant en récupération du ballon qu’au niveau de la relance.

«Il a connu une excellente performance. Je pense que ce qu’on a vu à la Gold Cup, il a été capable de le reproduire, a souligné le pilote. Des fois, ça peut avoir l'air simple, mais c'est difficile d'être efficace comme ça dans la relance. Il a été capable de casser le jeu et réengager "Dzema" [Dzemaili] et Patrice [Bernier] et les autres gars devant lui. C'est comme ça qu'on devient difficile à arrêter.»

Un match spécial

Avec Marco Donadel et Hernan Bernardello qui soignent des blessures, l’arrivée de Piette arrive à point et donne des munitions à Biello. Le numéro 29 pourrait fort bien obtenir son deuxième départ mercredi contre le Fire de Chicago, son premier à Montréal.

«J’avais déjà un peu de nervosité avant d’effectuer mon premier match en MLS pour l’Impact. C’est sûr qu’à Montréal, il va avoir un autre petit stress qui va être diffèrent, a-t-il mentionné. Je sais qu’il va y avoir ma famille et mes amis dans les estrades, le contact avec les partisans va être plus direct. Mais le fait d’avoir fait mon début à l’extérieur m’enlève un poids sur les épaules.»