/news/green
Navigation

Une banderole contre l'exploitation du pétrole

Une banderole contre l'exploitation du pétrole
Pascal Girard/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le Regroupement Junexit de la Gaspésie a installé une bannière contre l’exploitation pétrolière de 700 pieds carrés, mercredi matin, sur la façade de l’immeuble abritant le bureau montréalais du ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec, Pierre Arcand, afin de dénoncer le dédommagement versé aux pétrolières actives sur l’île d’Anticosti.

Le regroupement craint que cet argent soit utilisé par les pétrolières afin d’exploiter le puits Galt 4 dans la péninsule gaspésienne.

«Le dédommagement s’élevant à ce jour à 61,9 millions $ s’avère une subvention déguisée, peut-on lire dans le communiqué. Le PDG de Junex, Jean-Yves Lavoie, ne s’en cache pas, il a déclaré que les sommes récoltées serviront pour le projet Galt.»

«Si l’île d’Anticosti mérite protection, alors à plus forte raison la terre ferme», a mentionné Béatrice Landry, citoyenne originaire de la Gaspésie.

Le porte-parole du Regroupement Junexit de la Gaspésie, Alexandre Brunet, s’en prend pour sa part au ministre.

«Honte au ministre Arcand qui gouverne selon le seul intérêt des élites industrielles. Nous posons ce geste afin de clairement demander la fin de tout type d’exploitation d’hydrocarbures sur l’ensemble du territoire du Québec.»