/travel/destinations
Navigation

Mystérieux, enivrant et spectaculaire

Les montagnes hymalayennes à Pokhara,  au Népal.
Photo Ben Pelosse Les montagnes hymalayennes à Pokhara, au Népal.

Coup d'oeil sur cet article

Le Népal est un véritable paradis visuel, où vos yeux ne cessent d’être émerveillés. Célèbre pour ses fantastiques possibilités de trekking dans la mythique chaîne de l’Himalaya, pour ses safaris dans la jungle du Chitwan, pour ses activités à sensations fortes comme le rafting et le parapente à Pokhara, ou tout simplement pour visiter ses nombreux temples, le Népal est à la fois mystérieux, envoûtant, serein et spectaculaire.

Le 25 avril 2015, un séisme de magnitude 7,8 a causé la mort de plus de 8900 personnes au Népal. Bien que plusieurs temples et lieux de culte aient grandement souffert du séisme, le Népal est encore une destination touristique exceptionnelle.

  • Le Népal constitue un point de jonction entre deux grandes cultures : celle de l’Inde hindouiste et celle du Tibet bouddhiste. Majoritairement hindouiste, le bouddhisme y est toutefois fortement enraciné
  • La monnaie est le népali et 1 $ CAN équivaut à 77,04 roupies népalaises
  • Le Népal jouit d’une saison sèche d’octobre à mai, suivie d’une saison humide de juin à septembre
  • La vallée de Katmandou abrite sept sites appartenant au patrimoine mondial de l’UNESCO
Des femmes travaillent à la restauration dans les rues de Bhaktapur.
Photo Ben Pelosse
Des femmes travaillent à la restauration dans les rues de Bhaktapur.

 

Les temples de Katmandou

Un sadhu au temple de Pashupatinath.
Photo Ben Pelosse
Un sadhu au temple de Pashupatinath.

Le temple de Pashupatinath

Dédié à Pashupati, l’incarnation de Shiva en tant que « maître des animaux », qui est considérée officieusement comme la divinité nationale du Népal, ce temple est l’un des plus sacrés de l’hindouisme et du Népal. Les crémations sont nombreuses et les célèbres Sadhus sont immanquables autour du temple.

Crémations au temple de Pashupatinath.
Photo Ben Pelosse
Crémations au temple de Pashupatinath.
Un vieil homme se prosterne au Stupa de Bouddhanath.
Photo Ben Pelosse
Un vieil homme se prosterne au Stupa de Bouddhanath.
Le temple de Pashupatinath.
Photo Ben Pelosse
Le temple de Pashupatinath.

Le Temple des Singes à Swayambhunath

Surnommé le temple des Singes, il est l’un des sites bouddhiques les plus sacrés de Katmandou.

Dès l’entrée au temple, la présence des singes est impressionnante et amusante.
Photo Ben Pelosse
Dès l’entrée au temple, la présence des singes est impressionnante et amusante.

Le stupa est magnifique et l’escalier qui mène au stupa et à ses moulins à prières offre un magnifique panorama sur la ville.

Gardez vos portefeuilles et caméra bien en main, car il n’est pas rare de se faire chaparder ses biens pas ces petits malins.

Katmandou vue du temple de Swayambhunath.
Photo Ben Pelosse
Katmandou vue du temple de Swayambhunath.

Le drapeau népalais est un des seuls drapeaux nationaux qui ne soient pas rectangulaires. Les deux triangles représentent l’Himalaya ainsi que le bouddhisme et l’hindouisme.

Le rouge carmin est la couleur nationale du Népal, opposé au blanc et noir, qui symbolisent la mort. C’est la couleur nationale du pays qui représente la bravoure des Népalais. La bordure bleue représente la paix et l’harmonie.

Le Stupa de Swayambhunath

Le Stupa de Swayambhunath.
Photo Ben Pelosse
Le Stupa de Swayambhunath.

Le dôme à la base représente le monde entier. Quand une personne s’éveille (représentée par les yeux de sagesse et de compassion) des liens du monde, la personne atteint un état plus élevé. Les treize pinacles au-dessus de lui symbolisent le fait que les êtres sensibles doivent traverser les treize étapes d’éclaircissement pour atteindre la Bouddhéité.

 

Un safari à dos d’éléphant, au Chitwan National Park

Un safari à dos d’éléphant.
Photo Ben Pelosse
Un safari à dos d’éléphant.

Chitawan signifie le « cœur de la jungle ».

Un safari à dos d’éléphant n’a rien de banal. D’une part, il faut se tenir solidement, le roulis est très présent, ce qui complique la prise de photos. Le guide est toutefois très expérimenté et il sait quand s’arrêter et bien se positionner pour une meilleure prise de vue. Si vous souffrez du mal des transports, abstenez-vous. Dans le Chitwan National Park, on peut observer des rhinocéros, plusieurs sortes de cerfs, des cochons sauvages, des oiseaux de toutes sortes, des singes et même parfois des tigres.

Un rhinocéros au Chitwan Nationap Park, au Népal.
Photo Ben Pelosse
Un rhinocéros au Chitwan Nationap Park, au Népal.
Un cerf tacheté à Chitwan, au Népal.
Photo Ben Pelosse
Un cerf tacheté à Chitwan, au Népal.

Un crocodile au Chitwan

Crocodile à Chitwan, au Népal.
Photo Ben Pelosse
Crocodile à Chitwan, au Népal.

Une excursion en canot au petit matin pour observer les oiseaux est un incontournable.

Un Marabout chevelu en pleine envolée à Chitwan.
Photo Ben Pelosse
Un Marabout chevelu en pleine envolée à Chitwan.

Les oiseaux sont nombreux et virevoltent autour du canot : Cerfs et crocodiles sont aussi au rendez-vous... Un conseil, gardez vos mains à l’intérieur du canot en présence des crocodiles !

À midi, c’est l’heure de la baignade des éléphants.

Baignade des éléphants à Chitwan, au Népal.
Photo Ben Pelosse
Baignade des éléphants à Chitwan, au Népal.

Le bain dans la rivière est à la fois très zen et amusant. Les cornacs emmènent les pachydermes dans l’eau de la rivière pour les désaltérer, et nous sommes invités à les laver et à les brosser avec une pierre douce, au plus grand bonheur de ce sympathique géant. Apportez-vous une serviette, car le plus gros mammifère terrestre n’hésitera pas à vous arroser. Il semble en effet avoir développé un sens de l’humour proportionnel à sa stature.

 

Du plaisir à Pokhara

Des parapentes passent devant la montagne Annapurna à Pokhara, au Népal.
Photo Ben Pelosse
Des parapentes passent devant la montagne Annapurna à Pokhara, au Népal.

Il y a beaucoup plus à Pokhara que son charme décontracté sur le bord du lac Phewa. Pokhara est l’endroit idéal pour recharger ses batteries et s’amuser.

Par temps dégagé, lorsque les nuages ne cachent pas la vue, vous pourrez siroter un verre dans un des nombreux bars et terrasses aux abords du lac Phewa et de ses montagnes enneigées des Annapurna, qui se reflètent sereinement dans l’eau du lac.

Une femme et sa fille à Pokhara, au Népal.
Photo Ben Pelosse
Une femme et sa fille à Pokhara, au Népal.
Vaches sacrées à Pokhara, au Népal.
Photo Ben Pelosse
Vaches sacrées à Pokhara, au Népal.

La ville offre une industrie forte en sports d’aventures, : parapente, kayak, rafting, et surtout, des treks fabuleux autour des magnifiques sommets d’Annapurna.

  • Le Népal possède huit montagnes parmi les dix plus hautes du monde, dont l’Everest, qui marque la frontière avec le Tibet.
  • L’Annapurna est une montagne de l’Himalaya comprenant six sommets, dont le plus haut culmine à 8091 mètres.
  • Il est possible d’y effectuer des treks courts s’échelonnant sur 2 à 7 jours ou des treks longs s’étalant sur une dizaine à une vingtaine de jours, qui vous conduiront au célèbre camp de base de la face sud de l’Annapurna, à 4095 mètres.
Vue sur le lac Phewa à Pokhara, au Népal.
Photo Ben Pelosse
Vue sur le lac Phewa à Pokhara, au Népal.
Une femme avec des étudiants sur le lac Phewa à Pokhara, au Népal.
Photo Ben Pelosse
Une femme avec des étudiants sur le lac Phewa à Pokhara, au Népal.

Si vous rêvez d’aventures et de dépaysement, le Népal saura vous satisfaire.


► Si vous vous aventurez en montagne, faites attention au Yéti tout de même, il paraît qu’il y rôde encore...