/opinion/columnists
Navigation

«La Meute»?

«La Meute»?
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Connaissez-vous personnellement quelqu’un qui appartient à ce groupe appelé « La Meute » qui fait tant parler de lui depuis quelques jours ?

Moi non.

Commençons par reconnaître que ces gens ont manifesté à visage découvert et qu’ils ont communiqué d’avance à la police le trajet qu’ils allaient emprunter.

Quand la police leur a dit qu’ils devraient attendre son feu vert avant de se mettre en route, ils ont obtempéré sans rouspéter.

Ils ont donc respecté la loi à la lettre, ce qui n’est pas le cas des encagoulés violents qui sont directement responsables des dérapages survenus dimanche à Québec.

Des « journalistes » ont dû être déçus de ne pas assister à un déroule­ment qui leur aurait permis de « beurrer » ces gens-là.

Symbole

Les gens de La Meute disent militer non pas contre l’immigration en général, mais contre l’immigration illégale, qui trouble effectivement de plus en plus de gens.

Sont-ils « racistes » ? Ils s’en défen­dent énergiquement.

Hier, quand j’ai consulté leur site web, on y expliquait que le groupe veut défendre « nos » valeurs, « nos » droits, « notre » liberté, etc., contre « l’islam radical pro-charia ».

Jusque-là, présenté de cette maniè­re, il est difficile de trouver matière à condamnation.

La Presse et Radio-Canada devront travailler encore un peu ou attendre qu’un dirigeant de ce groupe (d’ailleurs, qui sont ses dirigeants ?) dise une vraie niaiserie raciste.

On pourra alors d’un coup disqualifier moralement des dizaines de milliers de gens.

Cela dit, des t-shirts noirs ? Une griffe acérée comme symbole ? Euh... pas fort !

Le loup est certes un animal magnifique, mais vous trouverez difficilement une bête à laquelle on peut associer, bien malgré elle, autant de connotations négatives plus ou moins fondées.

C’est un prédateur carnivore qui chasse en groupe et la meute repose sur une hiérarchie stricte, fondée exclusivement sur la force physique, dominée par un mâle alpha.

Hmm... pas très politiquement correct, considérant notre époque. N’y a-t-il pas un animal plus « LGBTQ2 » ?

L’inquiétant loup-garou est une des créatures mythologiques les plus profondément enracinées dans l’imagerie occidentale.

« Se jeter dans la gueule du loup » veut dire se mettre en danger.

La « Tanière du loup » (Wolfsschanze) était le nom du quartier général d’Hitler en Prusse (aujourd’hui en Pologne) pendant son offensive vers l’Est.

Les « Loups gris » sont un mouvement néo-fasciste turc furieusement anti-kurde.

Rassembler ?

Une demi-douzaine de fables de Lafontaine, de même que Le Petit Chaperon rouge et les Trois Petits Cochons font du loup l’archétype du méchant cruel et calculateur.

Freud pensait que, dans notre inconscient, le loup symbolise nos pulsions sexuelles.

Je ne jugerai pas des gens que je ne connais pas et qui, pour le moment, n’ont rien fait de condamnable, me semble-t-il.

Mais le moins qu’on puisse dire, c’est que si les dirigeants de ce groupe voulaient sensibiliser, de manière pacifique et rassurante, ils auraient dû suivre un cours élémentaire de marketing social.