/news/green
Navigation

Dégâts majeurs à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Arbres déracinés ou carrément taillés en deux, maisons endommagées, voitures écrasées et un parc ravagé. Les dégâts sont nombreux dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal après le passage d’une violente cellule orageuse hier après-midi.

« Je ne voyais rien par la fenêtre. Je suis allé ouvrir la porte et tout le carnage était déjà arrivé. Ça s’est passé à l’intérieur de 15 secondes. Heureusement, ma maison n’a rien, mais mes voisins n’ont pas eu cette chance », souligne Daniel Castonguay, un résident de la rue Harvard, en pointant une résidence avec un arbre effondré sur le toit.

Des dizaines d’autres résidences comme celle-ci ont subi des dégâts majeurs. On ne rapporte aucun blessé.

Environnement Canada a observé que tous les arbres sont tombés dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, signe qu’il s’agit d’une rafale bien violente et non d’une tornade. Les vents étaient d’au moins 90 km/h, selon Serge Mainville, météorologue à Environnement Canada.

Parc affecté

Des équipes des travaux publics et les pompiers étaient à pied d’œuvre pour ramasser les dégâts. Le parc Notre-Dame-de-Grâce a été particulièrement affecté.

Des citoyens ont dû être évacués par précaution, notamment sur la rue Harvard, où on a craint qu’un incendie se déclare après que l’électricité fut momentanément revenue.

« Les services d’urgence ont été débordés d’appels, principalement dans Notre-Dame-de-Grâce. Les gens rapportent principalement des infiltrations d’eau, des puisards bloqués et des chutes de branches d’arbre. Ces situations sont dues à de très fortes précipitations sur une très courte période », a indiqué Marilyne Laroche Corbeil, relationniste à la Ville de Montréal.

Selon le bilan de 16 h d’Hydro-Québec, près de 63 500 clients sur l’île de Montréal avaient perdu le courant. Hier en fin de soirée, il y en avait toujours plus de 48 000 sans électricité.

 

«C’est vraiment un désastre pour notre quartier», dit le maire de NDG

AGENCE QMI | Le maire de l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Russel Copeman, soutient qu’il faudra plusieurs jours pour nettoyer tous les dégâts causés par la puissante microrafale qui a touché son territoire, mardi après-midi.

«C’est vraiment un désastre pour notre quartier», a-t-il affirmé en entrevue sur les ondes de LCN.

Des dizaines d’arbres, parfois centenaires, ont été coupés ou complètement déracinés lors de cet orage particulièrement violent. Plusieurs troncs sont tombés sur des maisons et des voitures, et certains ont même arraché des fils électriques.

Une équipe de pompiers a été mandatée pour parcourir les rues du secteur pour s’assurer que personne ne se trouvait dans les véhicules écrasés par les arbres. Le Service des incendies de Montréal a même décidé d’ouvrir son centre de coordination des mesures d’urgence.

«Honnêtement, ça s’apparente un peu à la tempête de verglas de 1998, a-t-il déclaré. Pas aussi répandu, mais là où ces rafales ont frappé, c’est à peu près avec les mêmes effets.»

Le parc Notre-Dame-de-Grâce, situé à l’angle de la rue Sherbrooke et de la rue Girouard, a été particulièrement affecté. Après l’orage, le lieu était complètement méconnaissable en raison des nombreux arbres et branches qui jonchaient le sol.

Le maire indiqué que son administration aura besoin d’aide pour réparer tous les dommages.

«L’ampleur de la tâche dépasse notre capacité d’agir, a-t-il avoué. Nous avons des équipes d’élagueurs, mais pas en nombre suffisant. On a fait appel à d’autres arrondissements par le biais de la ville centre.»

Mardi soir, au moins quatre arrondissements avaient d’ailleurs répondu positivement à l’appel du maire Copeman.

«Ça va prendre plusieurs jours pour nettoyer tout ça, voire même dans les parcs, des semaines, avant qu’on puisse intervenir», a-t-il dit.

Les citoyens qui veulent signaler la présence d’arbres tombés peuvent contacter directement le 311 pour avertir les équipes d’élagueurs. Toute situation présentant un danger, notamment en raison des fils électriques, doit être communiquée au 911.