/entertainment/movies
Navigation

Le FFM: envers et contre tous

Plusieurs incertitudes demeurent à l’aube de l’ouverture

Le grand manitou du FFM, Serge Losique, assure que les festivaliers ne seront pas déçus cette année.
Photo Chantal Poirier Le grand manitou du FFM, Serge Losique, assure que les festivaliers ne seront pas déçus cette année.

Coup d'oeil sur cet article

C’est encore une fois sous le signe de l’incertitude que sera lancée ce soir au Cinéma Impérial la 41e édition du Festival des films du monde de Montréal (FFM).

Même si le grand manitou du FFM, Serge Losique, assure que « tout va bien » et que « c’est la qualité des films » qui sera au rendez-vous, plusieurs questions restent en suspens à quelques heures de l’ouverture de son festival.

Si la liste des films en compétition et l’horaire de certaines projections ont été mis en ligne cette semaine sur le site du festival avec plusieurs jours de retard, plusieurs éléments de la programmation n’ont pas encore officiellement été dévoilés. Encore mardi, à deux jours de la soirée d’ouverture, Serge Losique refusait de confirmer le nombre exact de films qui seront projetés au Festival, en soutenant qu’il attendait encore des confirmations pour quelques titres.

Losique n’a toujours pas révélé non plus la composition du jury du festival, se contentant de dire qu’une personnalité féminine internationale agira à titre de présidente et qu’un cinéaste québécois sera à ses côtés. Fait inusité : les autres membres du jury visionneront les films à distance, grâce à des liens internet.

« On se modernise ! » s’est vanté à ce sujet le président et fondateur du FFM qui a dû travailler cette année avec une équipe réduite après avoir perdu plusieurs collaborateurs. On se souvient que l’an passé, plusieurs employés avaient démissionné en bloc à quelques jours du début du festival à cause des ennuis financiers de l’événement.

Aucun Québécois en compétition

La compétition mondiale du FFM sera composée cette année de 18 longs métrages en provenance d’une quinzaine de pays, dont la Russie, le Japon, la Pologne, l’Iran, le Chili et la France. La Chine est particulièrement bien représentée avec trois titres. Aucun film québécois ne figure dans la compétition, ce qui laisse croire que le milieu du cinéma québécois a bel et bien abandonné le festival montréalais. C’est le film russe Anna Karenina : The Story of Vronsky qui lancera les festivités ce soir à l’Impérial.

Le 41e FFM débute ce soir et se tiendra jusqu’au 4 septembre au Cinéma Impérial. Des projections auront aussi lieu au Cinéma du Parc et au Cinéma Dollar.

Pour plus de détails sur la programmation : www.ffm-montreal.org

Cinq films à voir

  • Anna Karenina : The Story of Vronsky de Karen Shakhnazarov (Russie)
  • Des amours, désamour de Dominic Bachy (France)
  • Elvis Walks Home de Fatmir Koçi (Albanie)
  • L’épée cachée de Xu Haofeng (Chine)
  • Cardinal X d’Angie Wang (États-Unis).